Fonction publique : 3000 agents contractuels attendent impatiemment la régularisation de leur situation

42
Le Collectif des contractuels attendent impatiemment la régularisation administrative de la situation de ses adhérents. Du coup, le Collectif regrette le silence coupable du ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Amadou Koïta, son parrain, qui avait promis son soutien et son accompagnement dans les démarches administratives. Rappel des fait : En juillet 2017 lors d’un congrès, le Collectif des contractuels, à travers son président Abou Traoré, avait sollicité l’implication du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, en lui demandant de l’assister dans la combat de la régularisation de la situation administrative de ses adhérents. Plus de sept mois écoulés, le dossier ne bouge pas. Ainsi, ils ont mis en place une commission composée de sept personnes pour plaider la cause du Collectif, qui attend obtenir gain de cause d’ici la fin de ce mois, date butoir. Par ailleurs, le collectif salue l’accompagnement du ministre de la Fonction publique, Mme Diarra Raky Talla sur le soutien de laquelle il compte vivement. La révélation Assainissement de la commune III : La mairie à pieds d’œuvre Le maire de la Commune III du District de Bamako Mme Djiré Mariam Diallo à la tête d’une forte délégation a sillonné le jeudi dernier tout le long du boulevard de l’indépendance. À cette occasion, elle était accompagnée de hauts responsables de la mairie et le commissaire du deuxième arrondissement. L’objet de cette visite était d’informer et de sensibiliser les populations sur la création des dépôts anarchiques un peu partout. La visite a drainé une foule nombreuse et compacte tout au long du boulevard. Madame le maire de la commune III, visiblement comblée, a rappelé qu’il faut impérativement assainir la commune. « La société Ozone est là pour nous accompagner même si elle rencontre des difficultés ; les Gie sont aussi là pour nous accompagner. On est en train de travailler dans ce sens, afin de sensibiliser la population » a-t-elle indiqué. Occasion pour elle d’inviter les populations à un changement de comportement ; Sans quoi, les élus seuls ne peuvent pas assainir la commune. Ainsi, les populations de la commune III se réjouissent du fait que depuis quelques mois, « les choses bougent ». Car le maire Mme Djiré Mariam Diallo a fait de la question de l’assainissement son cheval de bataille. Elle a décidé de mettre les bouchées doubles pour trouver une solution durable au problème. Pour preuve, le dépotoir de N’Tomikorobougou a été dégagé. C’est grâce à ses initiatives qu’on commence à voir le bout du tunnel. Dans tous les cas, pour que la commune III devienne coquette, il est essentiel que les mentalités évoluent. Les uns et les autres doivent faire recours aux GIE pour enlever les ordures ménagères au lieu d’aller les déverser n’importe comment. Tous les acteurs du secteur sont du même avis, la vraie problématique de l’assainissement de la commune, c’est le comportement des citoyens. Les gens ne semblent pas conscients de la nécessité de vivre dans un environnement sain. La révélation Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here