Affaire du viol collectif sur une fille de 14 ans : Le groupe ‘’Que justice soit faite’’ vole au secours de la victime

251
L’affaire du viol collectif sur une fille de 14 ans, perpétré à Bamako le 3 février 2018, a donné lieu à la création d’un groupe sur WhatsApp, dénommé ‘’Que justice soit faite’’. Depuis quelques jours, les membres dudit groupe se mobilisent en faveur des parents de la victime pour les aider non seulement à la prise en charge sanitaire de la victime du viol, mais aussi et surtout pour sa réinsertion sociale. Des Maliens résidant en France ont naturellement été très touchés par les actes de violence sexuelle, notamment les viols collectifs contre des mineures récemment perpétrés à Bamako. Le cas de viol collectif sur une fille de 14 ans en début de ce mois, et filmé par ses auteurs et ensuite diffusé sur les réseaux sociaux, a motivé les sieurs Adama Soumounou et Aly Koureissy, tous deux résidant en France, à mettre en place le groupe ‘’Que justice soit faite’’. Cette plateforme en ligne est composée de Maliens issus de toutes les couches sociales et de tous les horizons. En effet, l’objectif initial était non seulement de dénoncer ce cas de viol, mais aussi et surtout de retrouver les auteurs de cet acte abominable. A ce jour, les actes posés par le groupe ont déjà fait effet.
Joint au téléphone jeudi dernier, Aly Koureissy nous a informés que le groupe compte s’attaquer désormais à tous les cas d’injustice au Mali afin de réduire considérablement les cas d’inégalité. Aussi, ce groupe, dit-il, compte venir en aide à certaines personnes victimes des cas d’injustice. C’est dans cette logique que M. Koureissy, depuis Paris, a posté sur ‘’WhatsApp’’ un appel à l’aide, sur le numéro orange de la mère de la victime du viol collectif. Déjà, plusieurs personnes se sont manifestées. Ainsi, Fatoumata Diarra, mère de la victime, a confirmé à son tour, samedi dernier, qu’elle avait reçu une somme d’argent important, via Orange money, de la part des membres et sympathisants dudit groupe. Un geste qui, selon elle, restera gravé dans sa mémoire. Pour les initiateurs, Aly Koureissy et Adama Soumounou, le groupe est ouvert à tout le monde. Ils ont ainsi lancé un appel à l’aide sur le numéro orange de la mère de la victime. Par ailleurs, les membres du groupe félicitent les autorités maliennes pour la gestion de ces incidents, et en particulier les autorités judiciaires pour avoir diligenté rapidement une enquête et arrêté les auteurs présumés du viol collectif du 3 février 2018. Les membres du groupe se disent prêts à apporter leur pierre à l’édifice national, où qu’ils soient et à tout moment. Vivement le groupe ‘’Que justice soit faite’’ ! Ibrahim M.GUEYE

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here