KOUTIALA : adoubé par les siens, IBK donne espoir à sa ville natale

49
KOUTIALA : adoubé par les siens, IBK donne espoir à sa ville natale Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a effectué une visite historique à l’allure d’un pèlerinage à Koutiala, sa ville natale et la ville qui abrite la tombe de son grand-père Néguedjourou Tiémokoba Keita. Pour l’occasion, il était accompagné d’une forte délégation composée de ses proches collaborateurs, des membres du gouvernement, d’opérateurs économiques et des responsables des partis politiques dont Dr Bocory Tréta. Cette visite de travail était une sorte de retour dans le royaume de son enfance, partageant des souvenirs avec les uns et les autres. Bref, ce n’était pas un voyage tout à fait comme les autres. La grandeur de l’accueil se passe de tout commentaire. Le vendredi, l’enfant du pays s’est entretenu avec les forces vives de Koutiala avant d’animer un meeting géant au stade municipal de ladite localité. Révigoré par la chaleur de l’accueil, IBK fait une panoplie de promesses dont l’érection de Koutiala en région. C’est avec beaucoup de nostalgie et d’humilité qu’IBK a passé son séjour dans la capitale de l’or avec un agenda ultra chargé. C’est ainsi, que le vendredi, dans la matinée, IBK a rencontré au pied-à-terre, les forces vives de Koutiala, qui ont exprimé les préoccupations des différences couches de la société qui étaient entre autres, l’emploi des jeunes, l’érection de Koutiala en région, l’affaire Huicoma, la route … Pour tout ce qui a pu être mis en chantier comme l’hôpital, l’eau, la route, le chef de village de Koutiala a tenu à remercier chaleureusement le président IBK et a promis à son visiteur du jour que s’il se présentait pour un nouveau mandat en 2018, qu’il verrait la preuve de leur soutien. Autrement dit, il promet le takokeleen à Mandé Massa en cas de candidature à la prochaine présidentielle. Un message qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Très adoubé par les siens, IBK a donné espoir aux populations de sa ville natale. Il commence par « je suis ici chez moi…Ce qu’ensemble nous avons pu mettre en chantier et ce que nous comptons mettre en chantier dans les meilleurs délais pour que des domaines aussi importants pour nous que la santé des populations, le commerce interpersonnel et économique soit plus facile, raccourcir la route entre Bamako et Koutiala…. Ce voyage a été une occasion pour moi d’échanger, d’écouter les préoccupations des uns et des autres, que ce soit avec les leaders religieux, que ce soit avec la société civile, les chefs traditionnels et coutumiers. Tout cela, nous a permis de tâter le pouls et savoir quelles sont les préoccupations essentielles des Koutialais et des Koutialaises. La grande préoccupation de toutes les populations a été soulevée : l’érection de Koutiala en région administrative. Le dossier est pratiquement bouclé. Il nous restera dans les jours à venir de désigner un gouverneur. » A la demande des jeunes, il a promis un terrain de basket. Revoir le plan d’urbanisation de la ville de Koutiala… « Moi-même, circulant dans la ville de Koutiala, l’étroitesse des rues m’a frappé. Koutiala s’est agrandi, il a besoin d’un nouveau schéma urbain. Un plan à revoir, à repenser et à adapter à des besoins. C’est une ville dont on salue le dynamisme à travers ces fils de camions qui circulent dans les rues de la cité. Il faut adapter la ville à ces besoins nouveaux en développement exponentiel. Je suis satisfait, mais pas suffisamment. Beaucoup doit être fait. Et beaucoup sera fait, Inch’Allah. Nous le ferons pour Koutiala ainsi que les autres villes secondaires du Mali. » Le meeting géant, couplé au coup d’envoi la finale coupe IBK, le baptême du stade municipal de Koutaila au nom de Feu Elhadj Sidiki Ouattara ont mis un terme à cette visite présidentielle. Aliou Badara Diarra, Envoyé spécial Dans le cadre de sa visite à Koutiala, IBK a également procédé au lancement officiel des travaux d’aménagement de l’une des plus importantes voies rurales de Koutiala : la piste rurale Koutiala-Konséguela-Konina- Fleuve Glo. C’était le 15 février 2018, juste après la pose de la première pierre de l’hôpital de Koutiala. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accessibilité rurale (PAAR). D’une longueur de 98 kilomètres, cette voie va relier quatre communes du cercle de Koutiala et traversera 12 villages. Il coûtera plus de 885 millions de nos francs pour un délai de réalisation de 7 mois. C’était en présence du ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop. « Il ne sert à rien du tout que vous ayez un centre de santé à hauteur de souhait s’il n’est pas accessible ! » C’est en termes que le président de la République, IBK, s’est adressé aux journalistes à sa descente du bulldozer par lequel il a donné le premier coup de lame des travaux de la piste rurale, démarrant du coup la première phase du PAAR. Ce gigantesque projet routier d’une enveloppe de plus de 45 milliards FCFA, financé par la Banque mondiale à hauteur de 92,7% soit près de 42 milliards et le reste par le gouvernement malien, couvre plus de 1700 km de pistes rurales sur une période de 4 ans. Dans sa 1ère phase, il va aménager 445 Km dont 204 km de pistes rurales dans la région de Koulikoro et 241 km dans la région de Sikasso pour un montant de 7,7 milliards de F CFA. Au niveau de la région de Sikasso, le cercle de Koutiala, aussi appelé « capitale de l’or blanc », joue un rôle prépondérant dans l’économie nationale avec la production de coton qui est le principal produit agricole d’exportation du pays. L’objectif visé par le président de la République, à travers le lancement ce chantier, qui pour lui est un rêve d’enfance, est de faciliter l’acheminement des produits agricoles de l’intérieur du cercle de Koutiala vers les centre-urbains de conditionnement et de consommation, et pour améliorer l’accès des services sociaux de base pour les populations. Une initiative de l’Etat malien, soutenue par la Banque mondiale. La piste Koutiala-Konseguéla-Konia Konina- Fleuve Glo, est longue de 98 km environs. Le budget alloué à l’aménagement de la piste s’élève à 885 millions 984 mille 994 F CFA. Il reliera le cercle de Koutiala et le cercle de Dioila (région de Koulikoro). Elle traversera 4 communes rurales et desservira 12 villages. 33 028 âmes dont 17 064 bénéficieront des avantages de la piste, qui facilitera également l’accès des élèves à 17 écoles, 06 centres de santé, 05 foires agricoles. Les travaux sont prévus pour une durée de 7 mois. L’entreprise SITAC-sa, qui doit se charger des travaux, a promis la réception provisoire en août prochain. « Pour consolider cette confiance, j’exige de l’unité de coordination du projet, des entreprises, des bureaux de contrôle et de l’Agetier, des travaux de qualité et un respect strict des délais contractuels. », a instruit Mme le ministre. Après le lancement des travaux, la joie se lisait sur le visage du président Kéita. « Cette route va être ouverte pour relier Koutiala-Konséguela par une voie praticable. Elle aura également des bretelles qui permettront aux villages tout le long, de désormais savoir qu’ils pourront écouler leur production dans des conditions de viabilité qui ne sont pas réunies aujourd’hui. En hivernage, quand vous venez ici, c’est la croix et la bannière. C’est toutes les souffrances que vous pouvez imaginer, ainsi également, l’accès au centre de santé ; toutes choses qui seront facilitées désormais grâce à cette voie-là. Pourquoi nous tenons beaucoup à associer ces deux choses ? Elles sont liées. Il ne sert à rien du tout que vous ayez un centre de santé à hauteur de souhait s’il n’est pas accessible ! », a justifié IBK. « Donc c’est un souffle nouveau. Et quand, je vois la joie de l’accueil, qui nous a été fait ici aujourd’hui, je souhaite qu’Allahou Soubhana wat Allah fasse en sorte que cela ne se demande pas, que ce qui a été dit se réalise effectivement. Donc beaucoup de joie, beaucoup de bonheur, beaucoup d’espoir, le pays avance ! », a-t-il conclu. De l’eau potable pour les Koutialais… Dans l’après-midi du jeudi 15 février, IBK et sa délégation se sont rendus à Cinzana, situé à 10 km de Koutiala. Ce village, se souvient IBK, lui rappelle une partie de son enfance à Koutiala. Il y a procédé à l’inauguration de la station de traitement et de pompage d’eau potable qui va desservir Koutiala et ses environs. Mais avant, le chef de l’État avait remis des attestations de branchement à l’eau potable à un prix social et accessible à 5 bénéficiaires dont deux femmes. Il s’est ensuite rendu dans la famille Dembélé pour procéder à la première coulée d’eau potable suite au branchement social. Sur son chemin de retour, IBK s’est rendu dans le vestibule des Ouattara, Djamanatiguila , famille du Chef de Canton décédé en 1997, pour rendre visite aux notables de la ville. Le Chef de l’État a passé une bonne partie de son enfance en fréquentant régulièrement le Djamanatiguila Sidiki Ouattara, l’ami inséparable de son grand-père paternel Neguedjourou Tiémokoba de Koutiala. ABD Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here