1986-2018 : Les villes de Dourdan et de Troungoumbé fêtent les 30 ans de leur coopération décentralisée

26
La salle de conférence du Haut Conseil des Collectivités a abrité hier lundi 19 février, la cérémonie de célébration des 30 ans de coopération entre la ville de Dourdan en France et de Trougoumbé au Mali dans la région de Kayes. C’était en présence du Maire de Dourdan, Marie Ivon Bocquet, de celui de Trougoumbé, Hamet Diakité, du Sous-Préfet de Trougoumbé et du président de la commission d’organisation du 30ème anniversaire du jumelage Trougoumbé-Dourdan, Cheickna Détéba Kamissoko. Dans son intervention, le Sous-Préfet de Troungoumbéa indiqué que ce jour était très attendu par les populations de Troungoumbé. Aussi, elles auraient souhaité recevoir les membres de la délégation de Dourdan à Troungoumbé et non à Bamako. Mais pour des raisons de sécuritaire, regrette-t-il, la cérémonie a lieu à Bamako.
Le Maire de Dourdan, Marie Ivon Bocquet pour sa part a rappelé que ce jumelage entre la ville de Dourdan et Troungoumbé a été créé en 1987 et officialisé en 1988 à Dourdan et à Trougoumbé grâce à Yves Tavarier qui croyait beaucoup en cette coopération. « Dès lors, les actions menées dans le cadre de cette alliance sont toujours soutenues », ajoute le Maire de Dourdan. Comme activités menées dans le cadre de cette coopération, Marie Ivon Bocquet a cité entre autres, le creusement de trois (3) puits, la réalisation de château d’eau, la réalisation de deux (2) réseaux d’eau, la réhabilitation et l’électrification du centre de santé de Troungoumbé, la réhabilitation et l’extension de l’ancienne école du centre-ville, l’opération de reboisement, la lutte contre la désertification, des formations des différents quartiers de Trougoumbé au maraichage agroécologique, l’aide à la formation des élus, etc.. Selon Marie Ivon Bocquet, ces actions en faveur de cette coopération ont contribué à résoudre beaucoup de problèmes de Troungoumbé dont l’accès à l’eau, la santé, l’école etc… Elle a saisi l’occasion pour remercier l’ensemble des acteurs impliqués dans cette coopération avant de se dire engagée à soutenir toutes les actions du jumelage Dourdan-Troungoumbé. Le président de la Commission d’Organisation, Cheickna Détéba Kamissoko dira à sa suite que cet anniversaire sera l’occasion de faire le bilan des actions menées et de se pencher sur les actions futures. Pour la délocalisation de l’évènement de Troungoumbé à Bamako, Cheickna Détéba Kamissokoa précisé que cette décision est justifiée par l’insécurité. « Les autorités européennes pensent qu’à partir de Kolokani, on est en danger. Et Trougoumbé est situé à 17 km de la Mauritanie. Elles craignaient pour leurs citoyens. C’est pourquoi, on fut obligé de les recevoir à Bamako. Ce n’est que ça. Des raisons sécuritaires dictées par les européens », précise le président de la commission d’organisation. Qui dit penser le contraire d’un tel jugement sur le Mali. C’est pourquoi, il a invité les autorités maliennes à plus de sensibilisation et de communication pour convaincre les partenaires extérieurs du pays à comprendre que l’insécurité est relative et que tout le Mali n’est pas en insécurité. Aux dires de Cheickna Détéba Kamissoko, les 7 jours de l’anniversaire des 30 ans de la coopération entre Dourdan et Trougoumbé seront marqués par des séances de travail entre les commissions de jumelage, des excursions, des panels, des matchs de football, etc…. La cérémonie d’ouverture a été marquée par des remises de cadeaux dont des photos, de cartes géographiques des deux villes par la délégation de Dourdan aux populations de Trougoumbé. M.D

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here