Première fenêtre des éliminatoires de basketball hommes de la coupe du monde : Chine 2019 à Bamako : « Tout sera fin prêt » dixit Boniface Diallo

34
Les réseaux sociaux deviennent de nos jours l’espace convoité par les politiques maliens dans le but de gagner l’estime du peuple malien. Ils postent, comme l’actualité en continu sur les sites web, toutes leurs activités quotidiennes. Parmi ces politiques, les deux qui s’illustrent le plus ces derniers temps sont Mamadou Igor Diarra et Aliou B. Diallo. Les deux ont créé des groupes sur WhatsApp dénommés : « Amis Mamadou Igor Diarra » ; « Info sur Aliou B. Diallo ». Le premier Mamadou Igor Diarra est en phase d’installation politiquement. Ce choix résulte de l’expérience vécue dans les sphères de l’administration malienne entachée de déception. Depuis le temps ATT, le banquier est dans le rouage de l’administration malienne et a occupé des postes stratégiques. Parti de son propre gré du gouvernement sous le régime IBK, il se retrouve au Sénégal comme premier responsable de la Banque Of Africa. C’est étant hors du Mali, qu’il nourrit l’ambition politique. Il annonce sa forte conviction d’apporter ce qu’il peut pour la construction de son pays à travers, dans un premier temps, un livre intitulé ‘’C’est Possible au Mali’’. Le document relate tout sans tabou et retrace le parcours de l’auteur de la Russie à la terre d’origine le Mali. Mamadou Igor ne fait pas de cadeau à l’actuel régime. Il explique tout sur comment le denier public est dilapidé par l’actuel locataire de Koulouba, IBK, et ses collaborateurs. Cela traduit net la volonté ferme du banquier de se jeter dans la course présidentielle. A la suite de ce livre, ce sont ses proches qui décident d’assurer l’aventure sur le terrain au Mali. Un mouvement de soutien est créé et pour rendre plus visible les actions posées, les Amis de Mamadou Igor Diarra font recours à la toile à travers la création d'un groupe. L’espace donne toutes les informations sur les activités des proches de M. Diarra. Bamako, les capitales régionales, ils sont en train de mettre en place des antennes. Une démarche qui d’ailleurs a commencé à porter ses fruits au regard de l’affluence des citoyens maliens sur l’espace sanctionnée par des témoignages sur les talents de celui qu’ils considèrent comme l’homme de la situation en 2018. C’est aussi le cas de Aliou B. Diallo. Patron de l’or, premier responsable de Wassoul OR, il s’essaie en politique en 2013. Il créé le parti ADP MALIBA ensuite apporte son soutien à Ibrahim Boubacar Keïta devenu par la suite président de la République. Entre les deux hommes, les rapports étaient si forts au point que partout, on entendait qu’IBK doit son élection à l’apport capital de Aliou B. Diallo. Peu après, suite à la rupture entre eux, M. Diallo explique les raisons du divorce et dit tout à propos de l’investissement colossal qu’il a fait lors des campagnes présidentielles pour la cause d’IBK. Le parti s’illustre, après sa sortie de la convention de la majorité présidentielle et du groupe parlementaire APM à l’assemblée nationale, par sa participation de taille au combat contre le projet de révision constitutionnelle. Pendant deux mois, ils étaient là assurant la sentinelle car le président du parti, l’honorable Amadou Thiam était le vice-président de la plateforme AN TE A BANNA. A leur tour, les membres du parti de M. Diallo étalent à tout moment les déboires de leur ancien collaborateur. Pour eux, il faut tout faire pour balayer l’actuel président. Son espace ‘’Info sur Aliou B. Diallo’’ donne toutes les informations sur les activités du patron de l’or au Mali. Au-delà de ces deux, plusieurs partis politiques opposés à la gestion d’IBK s’activent sur tous les supports possibles leur permettant de renverser de manière démocratique le RPM dès juillet 2018. Déjà, tout laisse à croire que la bataille sera rude dans quelques mois. Kèlètigui Danioko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here