Atelier de formation « statistique et relations publiques » : Une quinzaine de journalistes sensibilisés par l’INSTAT à Kangaba

28
Pour mieux se faire comprendre et partager avec ses collaborateurs et utilisateurs singulièrement ceux de la presse écrite et parlée sur l’importance des données statistiques, l’Institut National de la Statistique (INSTAT), organise, avec l’appui technique et financier de la coopération Suédoise, du 18 au 21 février 2018, à Kangaba, un atelier de sensibilisation des mass médias sur le thème : « statistique et relations publiques », en vue de mieux sensibiliser les organes de presse pour une meilleure visibilité du système statistique national à travers les produits statistiques. Les travaux ont été ouverts à l’Hôtel Résidence Kangaba, par le préfet de Kangaba, Mahamadou Maiga, en présence du premier adjoint du Maire de Kangaba, Sayon Doumbia et di Directeur général de l’INSTAT, Harouna Koné. A travers cette session, il s’agit pour l’INSTAT, de créer un espace de dialogue avec la presse pour mieux diffuser les données statistiques qui sont au centre de la bonne gouvernance. En d’autres termes, l’atelier a pour objectif de renforcer les relations entre les producteurs de données statistiques et les hommes de médias pour une meilleure diffusion de la production statistique. «Cet atelier qui durera trois jours, a pour vocation de réunir les membres de deux corps de métiers, bien que différents, travaillants toutes pour l’information du public. Il s’agit de permettre aux uns et aux uns d’apprendre et de comprendre les besoins des autres afin d’améliorer la collaboration au bénéfice du grand public. Il s’agit d’apprendre à donner des informations les plus objectives et les plus justes possibles, à valoriser les données statistiques et à atteindre un public plus large. En somme, les statisticiens doivent apprendre à présenter les résultats statistiques sous formes abordables pour les journalistes, à élaborer les communiqués de presse, à organiser les conférences de presse et à dialoguer avec les journalistes. De leur côté, les journalistes doivent apprendre où trouver l’information, comment établir des relations avec les producteurs et les fournisseurs de données, à connaître le calendrier de publication des informations», explique le directeur général de l’INSTAT, Harouna Koné. Les statistiques de bonnes qualités, dit-il, permettent de reposer les politiques de développement sur des diagnostics justes et de mesurer par la suite les progrès réalisés grâce à la mise en œuvre des actions appropriées. « C’est pourquoi les hommes de média, principaux acteurs dans la transmission de l’information statistique vers la population doivent connaître parfaitement les principes qui encadrent la production statistique et apporter leur professionnalisme aux statisticiens pour que les messages véhiculés soient appropriés et appréhensibles par toutes les cibles. Le préfet de Kangaba, Mahamadou Maiga dira que face à l’importance du sujet qui demeure plus que d’actualité et compte tenu de son rôle incontournable dans le développement de notre pays, il est indispensable de renforcer les relations entre les producteurs de données statistiques et les hommes de médias pour une meilleure diffusion. Il est attendu au terme de la formation que les cadre du SSN soient mieux outillés aux techniques de communication écrite, et ceux de la presse capables de mieux interpréter les données statistiques pour mieux informer l’opinion. Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here