Commune VI du district de Bamako : Les partisans du maire Alou Coulibaly manifestent pour exiger la levée de sa suspension

32

Interdite par les autorités, la marche du Collectif « Respectez Nos Voix » (CRNV/CVI) qui devrait se tenir de la Tour de l’Afrique à la Mairie de la commune VI du district de Bamako s’est transformée à un meeting pour exiger la levée de la suspension du maire de la commune VI du district de Bamako, Alou Coulibaly. Ledit meeting tenu, hier mercredi 21 février 2018 dans la matinée au siège de l’Union des associations et coordination des déguerpis sis à Niamakoro a regroupé plusieurs personnalités.

Initialement prévue mercredi 21 février, la marche du Collectif « Respectez Nos Voix » (CRNV/CVI), a été simplement et purement annulée par les autorités. Le collectif est composé de l’Union des associations et coordination des déguerpis, le Mouvement populaire plateforme pour le changement, le Collectif pour la défense de la République, l’Association Nieta, l’Association des jeunes pour le développement de Yirimadio-Coura, les Comités de développement des quartiers, l’Association siguidiara de Niamakoro Badianbougou, le Groupe d’action pour un Mali nouveau etc. Les autorités ont rejeté la demande de marche tout en évoquant les menaces terroristes et l’Etat d’urgence. Pour la circonstance, les forces de l’ordre étaient aux aguets aux alentours de la Tour de l’Afrique pour dissuader les manifestants. Donc, en lieu et place d’une marche, les associations et mouvements se sont contentés d’un meeting au siège de l’Union des associations et coordination des déguerpis. « Nous avons de la force et les autorités nous craignent. L’annulation de notre marche d’aujourd’hui montre à suffisance que nous menons une bataille noble, elle est purement politique. Ils essayent de mettre fin au règne du maire Alou Coulibaly qui mène une lutte noble », a déclaré le président de l’union des associations et des coordinations d’association pour le développement et la défense des droits démunis (UACDDDD), Soungalo Koné. Il a déclaré que leur lutte n’est pas pour défendre l’URD. « Ce n’est pas que le maire Alou Coulibaly est de l’URD qu’on le soutienne, mais c’est à travers sa loyauté, sa façon de travailler qu’on le soutienne. Nous soutenons tous les maires qui travaillent dans la transparence et pour l’intérêt de leurs communes », insiste-il. Présent sur les lieux, le porte-parole du CDR, Mohamed Issouf Batilly dit Ras Bath a invité les manifestants d’œuvrer encore plus pour la levée de la suspension du maire. D’autres manifestations sont prévues par les sympathisants du maire pour obtenir coûte que coûte la levée de la suspension de Alou Coulibaly. Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here