Confédération générale des transporteurs terrestres et fluviaux du Mali : Bilan à mi-parcours

17
La première session ordinaire de l’Assemblée générale de la CGTTFM a permis à ses membres d’évaluer leurs parcours et de faire des propositions pouvant accélérer la marche vers le progrès efficient Les membres de la Confédération générale des transporteurs terrestres et fluviaux du Mali (C.G.T.T.F.M), ont tenu le week-end dernier, au Conseil national du patronat du Mali, la 1ère session ordinaire de leur Assemblée générale. Cette session à mi-parcours de la CGTTFM, s’est déroulée dans une atmosphère de convivialité, sous la direction de son président, M. Diadié dit Amadou Sankaré, en présence du représentant du ministre des Transports et des délégués venus dd divers horizons du pays. Les points inscrits à l’ordre du jour portaient entre autres sur : la lecture et l’adoption du règlement intérieur ; le remembrement du bureau ; l’adoption du rapport d’activités 2016-2017 et l’adoption du budget 2018. En effet, cette 1ère session de l’Assemblée générale de la CGTTFM a donné l’occasion à ses membres d’évaluer leurs parcours et de faire des propositions pouvant accélérer la marche vers le progrès efficient. Pendant l’année écoulée, nous constatons avec satisfaction la tenue régulière des réunions statutaire du bureau de la Confédération, a déclaré son président dans son intervention. Selon lui, ses réunions ont été l’occasion pour les membres d’examiner les questions relatives à la vie de l’organisation et à l’amélioration du cadre institutionnelle, organisationnel et sectoriel de l’exploitation des moyens de transport. Parmi les sujets importants, Diadié dit Amadou Sankaré a noté entre autres l’application du règlement n°14 et de la directive n°8, l’organisation de l’évaluation des balles de coton et des produits de première nécessité pour la période du mois de carême. En outre, le président Sankaré a saisi l’occasion pour remercier les ministres chargés des Transports et celui de la Sécurité pour l’arrêté interministériel n°2017-1529/MT-MSPC-MC-MAT du 29 mai 2017 qui a été, selon lui, un facteur de facilitation et de la fluidité du trafic. Les efforts doivent se poursuivre pour l’application effective et intégrale de cet arrêté, a-t-il souhaité, avant de déclarer que pour une meilleure organisation du trafic la Confédération a créé un bureau de fret par la décision n°02/CGTTFM/2016 du 26 octobre 2016. Cette structure a permis d’améliorer l’appairage entre l’offre et la demande de transports pour une planification efficace des moyens de transports. Par ailleurs, la Confédération, soucieuse de l’amélioration des conditions de vie des chauffeurs, a tenu des rencontres avec le SYNACOR sur les perspectives d’emploi de conducteurs routiers a expliqué son président. Le président Sankaré a indiqué que son organisation marquera son accord pour le processus de négociation en cours au niveau du CNPM sur la convention collective des chauffeurs et conducteurs routiers. L’évolution actuelle du secteur des transports face à la concurrence grandissante dans la sous-région, oblige le secteur à aller vers à une vision novatrice. C’est pourquoi, le président de la Confédération, en commun accord avec les autres acteurs, estime que la tenue des états généraux des transports routiers, en préparation au niveau du CNPM, doit se faire rapidement. Cette réunion permettra de reprendre le cadre opérationnel, organisationnel et structurel de la plate-forme sectorielle des Transports, dont l’appui du département est nécessaire. Diadié dit Amadou Sankaré a, enfin, saisi l’opportunité pour lancer un cri de cœur à l’endroit des autorités maliennes ainsi que les dirigeants africains pour leur implication sans faille, afin de sauver le fleuve Niger qui a tendance de disparaitre si rien n’est fait à cause de son ensablement du fleuve et d’autres facteurs. Car le transport fluvial joue un grand rôle dans le transport de nos marchandises a rappelé le président de la CGTTFM. AMT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here