Flash – Politique (1) : Niamé Keïta courtisé

27
Depuis sa démission du RPM, l’honorable Niamé Keïta, élu à Nara, est assidument démarché par plusieurs états-majors politiques. Aussi, le député de Nara a échangé avec les responsables des partis politiques et de certains candidats déclarés à la présidentielle de 2018. Dans les prochains jours, Niamé Keïta pourrait rejoindre les rangs d’une formation politique, indique une source proche de l’élu. =========================== POLITIQUE (2) : Tiébilé à Paris Le président du Parena, Tiébilé Dramé, séjourne depuis quelques jours à Paris. Au cours de cette visite, M. Dramé aura plusieurs rencontres avec nos compatriotes installés dans la capitale et dans d’autres villes françaises. La situation actuelle du Mali, les prochaines élections, notamment la présidentielle, sont entre autres sujets abordés par Tiébilé Dramé lors de ses différents échanges. Aussi, le président du Parena rencontrera plusieurs personnalités et des élus, lors de son séjour. =========================== ADP-MALIBA : Le congrès de Nioro se prépare C’est finalement le 10 mars prochain que se tiendra le congrès ordinaire de l’ADP-Maliba. Cette formation a choisi la localité de Niono du Sahel pour abriter ces assises. L’évènement attendu ? La désignation du candidat du parti à la prochaine élection présidentielle, en la personne d’Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur de l’ADP- Maliba. Déjà, une mission s’est rendue à Nioro, le dimanche dernier, pour faire le point sur l’organisation. =========================== PLATE-FORME POUR LE CHANGEMENT : Où est donc l’État-major du Général ? Le Général Moussa Sinko Coulibaly a entamé une longue tournée à l’intérieur du pays. Après les régions de Kayes et Koulikoro, le chef du mouvement Plateforme pour le changement visite actuellement la région de Sikasso. Aussi, il semble que l’ancien ministre de l’Administration territoriale multiple les rencontres avec les responsables politiques et les formations en vue de baliser le terrain pour la présidentielle. Mais jusqu’ici, le problème qui se pose au niveau de Sinko concerne son staff. En effet, le Général, trois mois après sa démission et son entrée en politique, donne l’impression d’être un homme seul. A présent, on ne voit pas autour du futur candidat à la présidentielle des hommes et des femmes connus de la scène politique et qui sont capables de mettre en place une véritable machine électorale. Or, le temps presse à 4 mois de la présidentielle… =========================== NORD DU MALI : Deux soldats français tués dans l’explosion d’une mine Deux soldats français de l’opération Barkhane au Mali ont été tués, et un autre blessé, hier a annoncé une source militaire à l’Agence France-Presse. Les militaires ont été touchés par l’explosion d’une mine artisanale. La France est engagée depuis janvier 2013 au Mali, d’abord sous le nom d’opération « Serval » puis sous celui d’opération « Barkhane », pour chasser les groupes djihadistes du pays. =========================== NIONO : Les restrictions sur les motos ne passent pas Depuis deux semaines, les motos et les pick-up ne circulent plus dans plusieurs cercles des régions de Ségou, Mopti et Tombouctou. La décision a été prise par le chef d'État-major général des armées. L’objectif, dit-il, est de lutter efficacement contre les attaques terroristes et autres banditismes. Mais dans plusieurs localités, la mesure suscite la colère de certaines populations. A Niono, les habitants crient à « une décision impopulaire » qui « ne prend pas en compte la réalité de la localité ». Instaurée le 1er février 2018, l’interdiction de circulation des motos et pick-up dans certaines localités de Ségou, Mopti et Tombouctou suscite de plus en plus de réactions. C’est le cas dans le cercle de Niono. Selon certains élus locaux, cette mesure à de nombreuses conséquences sur le mode de vie de la population ? estime. Dr. Mamadou Tiéné Koné, conseiller municipal à la mairie de Niono. Le week-end dernier, des militaires ont procédé à l’arrestation de plusieurs personnes pour non-respect de la mesure à Niono. Selon des sources locales, les forces de sécurité ont brûlé toutes les motos saisies en circulation dans le cercle. Le conseiller municipal, estime qu’à ce stade la collaboration entre la population et les forces de sécurité dans la lutte contre le terrorisme s’avère difficile. =========================== Mopti : Le secrétaire général de la mairie de Sossobé enlevé Le secrétaire général de la commune de Togoro Kotia, dans la localité de Sossobé, Hamidou Sankare, a été enlevé nuitamment dans le centre du Mali par des hommes armés. Cet enlèvement, intervenu dans la nuit de vendredi à samedi, a été confirmé par une source locale. Aucune autre information relative à ce rapt n'est encore disponible sur l'enlèvement de Hamidou Sankare et l’identité des auteurs du kidnapping. La commune de Togoro Kotia est située dans le cercle de Téninkou, dans la région de Mopti, en proie à l'insécurité et aux actes terroristes. =========================== TESSIT (1) : Les cours reprennent Reprise des cours dans les écoles de Labbezanga dans la commune de Ouatagouna cercle d'Ansongo. Les enseignants, absents depuis la grève des syndicats d'enseignement, sont revenus à leurs postes. Les parents d'élèves se disent "soulagés" par le retour de ces enseignants dans la localité. Le village de Labbezanga est situé à la frontière Mali-Niger. =========================== TESSIT (2) : Attaque simultanée contre les FAMas Une attaque simultanée a visé, le mardi dernier, les 7 check points de la ville de Tessit (cercle d'Ansongo). Les forces armées maliennes sont parvenues à repousser les assaillants. Selon des sources locales, un premier bilan fait état de 08 militaires blessés transférés à l’hôpital de Gao. Deux assaillants ont été tués. =========================== CEDEAO : Vers l’accélération du processus de la monnaie unique Le Ghana a accueilli, le mercredi dernier, une rencontre de 4 chefs d’Etat de l’espace Cedeao, dans le cadre de l’accélération du processus de création d’une monnaie unique. Cette rencontre réunie la « task force présidentielle » composée des présidents Nana Akufo-Addo (Ghana), Muhammadu Buhari (Nigeria), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) et Mahamadou Issoufou (Niger). Elle devrait permettre l’adoption d’une nouvelle feuille de route pour la mise en œuvre du programme de la monnaie unique de la communauté, comme il a été recommandé lors de la réunion de Niamey, du 24 octobre dernier. Notons que cette réunion succède aux séances de travail des 17,18 et 19 janvier derniers, à Abuja, au cours desquelles plusieurs experts régionaux ont rédigé le document qui sera soumis, mercredi, aux quatre chefs d’Etat. La Cedeao qui compte actuellement huit monnaies en son sein, espère la mise en place définitive de sa monnaie unique, d’ici à 2020. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here