Honorable Adama Kane et la présidentielle de 2018 : «Je serai candidat indépendant, pas par plaisir ni par gaîté de cœur »

24
À défaut d’être le candidat d’une formation politique, le Député Adama Kane vient de déclarer publiquement sa volonté de briquer la magistrature suprême du Mali. Cette décision est soutenue par des associations, des clubs, des cercles d’amitié et de sympathisants. Vraisemblablement, l’Honorable Adama Kane compte axer ses campagnes pour la conquête du palais de Koulouba sur la méthode de porte-à-porte, de quartier en quartier. Dans une de nos parutions précédentes, nous annoncions la candidature éventuelle de l’Honorable Adama Kane à l’élection présidentielle de 2018 au Mali. L’information avait suscité, en son temps, des réactions sur fond de doutes au sein de bien de formations politiques. L’homme, proche du guide spirituel de l’association internationale Ançardine Cherif Ousmane Madani Haidara, vient de le confirmer. Selon l’intéressé, sa candidature relève plus d’un secret de polichinelle. « J’avais la discrétion sur le sujet en voulant en discuter à plusieurs niveaux. Actuellement, ce n’est pas une question de décision. C’est une question d’engagement et de volonté », dit-il. Et il ajoute : « Je dois vous avouer que je suis, je serai candidat à l’élection présidentielle de cette année 2018 ». Pour l’Honorable Adama Kane, c’est un engagement qui va au-delà de sa personne. Car, d’après lui, il a eu à dire qu’il ne fera pas la politique et par conséquent, qu’il ne sera non plus de la sirène politique comme, malheureusement, une grande majorité le montre dans notre pays. À l’entendre, il se glorifie de ne gérer aucune affaire publique de ce pays. « J’ai eu à travailler dans le privé pour mon compte personnel. Je n’ai pas eu la charge publique à exercer dans ce pays ni dans le gouvernement, n’étant pas fonctionnaire ni dans l’Administration publique », note-t-il comme pour signifier qu’il ne se reproche rien au sujet de détournements des biens publics. Par contre, le désormais candidat à l’élection présidentielle de 2018 estime que le défi actuel lui interpelle et nécessite sa candidature. « Mais le défi auquel notre pays est confronté actuellement en plus du tournant que l’Afrique doit amorcer, on ne peut pas rester insensible. Aussi, on ne peut pas rester insensible face aux appels des bons citoyens, de bons patriotes…Ma candidature s’inscrit dans ce sens », a-t-il déclaré. Autrement dit, au-delà de la personne de l’Honorable Kane, sa candidature a été sollicitée par beaucoup de Maliens ayant de l’estime pour ses qualités intellectuelles, morales et patriotiques. Ensuite, il y a sa sincérité qui lui vaut beaucoup de respect et de considération à l’Assemblée Nationale. Toutes ses interventions lors des sessions parlementaires à l’Hémicycle sont d’une clarté on ne peut plus meilleure. «Certaines personnalités m’ont jeté leur dévolu à raison de mon courage au regard de mes propos tenus au cours de cette législature. Elles ont aussi lié leur soutien à mon niveau professionnel, mon comportement à l’égard du bien public et du bien d’autres privés. Et, pour eux, ce n’est pas une candidature d’Adama Kane, mais une candidature pour le peuple », s’est-il vanté. Cela, tout simplement, parce que l’on considère que la vie politique s’inscrit dans la vie de l’intérêt public. À tel enseigne que des personnes porteuses de valeurs méritent une telle confiance tout en suscitant de l’espoir chez les populations pour le changement de développement le changement de comportement. « Donc, si vous demandez si je serais candidat, je vous dis oui. Et cette candidature va au-delà de ma personne », soutient-il. Selon lui, elle s’inscrit dans la droite ligne des besoins croissants de notre pays qui doit faire face à plusieurs défis. Des défis comme : chômage endémique; absence de développement ou d’émergence des différents États africains. Sur ces points, le candidat lance : « Je pense qu’aujourd’hui aucun Dirigeant ne peut occulter ces deux questions fondamentales : créer une richesse africaine et créer de l’emploi pour les Africains puis prendre notre destin en mains ». C’est en ces termes qu’il définit sa conduite future face au défi à relever. Oumar Diakité : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here