26ème conseil d’administration de l’OHVN : De bonnes perspectives malgré le contexte difficile

17
L’Office de la Haute Vallée du Niger(OHVN) a tenu, le mardi 20 février dernier, dans la salle de réunion de ladite structure, la 26èmesession de son conseil d’administration. C’était sous la présidence de Dr Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture en présence du directeur général, Dr Mamadou Kané et des administrateurs. L’ordre du jour de cette session porte sur l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 25ème session, l’état d’exécution des recommandations issues de la 25ème session, le rapport d’activités, l’état d’exécution du budget 2017, le programme d’activités et le projet de budget2018. Selon le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, l’Office de la Haute Vallée du Niger est un Établissement Public à caractère Administratif qui a comme mission de promouvoir le développement des cultures vivrières et industrielles dans sa zone d’intervention et de mener toutes actions devant permettre l’accroissement des productions, de la productivité agricole et du revenu des producteurs de la zone afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté. Pour lui, l’OHVN identifie, propose et exécute des projets et programmes qui contribuent à la promotion des productions agricoles, animales, halieutiques et forestières pour améliorer les revenus des producteurs, conforter la sécurité alimentaire et nutritionnelle et éradiquer la pauvreté. A en croire Dr Nango Dembélé, la campagne agricole 2017-2018 a démarré dans un contexte socio-économique favorable marqué par le maintien du prix du coton graine aux cotonculteurs à 250 FCFA/kg et celui de la subvention de l’Etat du prix des engrais coton et céréales (11.000FCFA le sac de 50kg) et son extension aux intrants de l’élevage et de la pêche. Sans oublier le paiement intégral des recettes du coton graine aux producteurs de coton et de sésame biologique de la campagne 2016/2017 en fin avril dernier. S’y ajoutent le payement effectif d’une ristourne de 7 FCFA/kg aux producteurs de coton et l’utilisation des 58 nouveaux tracteurs acquis à travers le ‘’programme pilote 1000 tracteurs’’ entre autres. D’après le ministre Nango Dembélé, les activités ont porté essentiellement sur l’exécution du plan de campagne agricole 2017/2018, l’aménagement du périmètre irrigué de Farabana dans le cadre du Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire par le Développement des Cultures Irriguées (PRESA-DCI) et le démarrage effectif des travaux d’aménagement des plaines de Balanzan, FiguiraTomo, Koursalé et de Séguéla dans le cadre du Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN-KL). Dans le domaine de l’élevage et de la pêche dit-il, l’alimentation et le suivi sanitaire des bœufs de labour et l’embouche ovine, le suivi des communautés de pêche et des promoteurs d’étangs piscicoles ont figuré au nombre des priorités de l’office durant l’exercice écoulée. Ainsi que la promotion des femmes à travers le développement du maraîchage et la transformation des produits agricoles et l’emploi des jeunes. Pour Dr Nango Dembélé, la campagne écoulée en zone OHVN a connu un démarrage caractérisé par l’irrégularité et la faiblesse des pluies. Toute chose qui a engendré une perturbation par endroit dans la mise en œuvre des activités agricoles. Par ailleurs, le ministre Dembélé dira que l’amélioration de la pluviométrie au cours du mois de juillet jusqu’en août a permis d’accélérer le rythme des semis et de donner un bon aspect végétatif à toutes les cultures même si les mois de septembre et octobre ont enregistré un déficit pluviométrique qui a affecté de façon défavorable, les cultures dans certaines localités. «La zone OHVN est auto-suffisante en production céréalière. La production céréalière de la campagne 2017/2018 est estimée à 302.748 tonnes toutes céréales confondues. L’excédent céréalier est évalué à 21.888 tonnes», a fait savoir le ministre Nango Dembélé. Avant d’annoncer que la production attendue de coton graine est de 24.150 tonnes contre 20.904 tonnes en 2016/2017, soit une augmentation de 15, 52%. S’agissant du sésame, il a précisé qu’une production de 3.429 tonnes dont 1400 tonnes de sésame biologique est attendue. Et le protocole d’accord signé avec la Promotion du Sésame du Mali(PROSEMA) contribuera à mieux organiser et améliorer la production du sésame conventionnel en zone OHVN. «J’appelle le personnel de l’OHVN à persévérer dans les efforts afin de parvenir à l’atteinte des objectifs fixés. Cela constitue une contribution remarquable dans la réalisation de la volonté du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta de faire de l’agriculture, le moteur du développement économique du Mali», a-t-il laissé entendre. Pour sa part, le Directeur Général Mamadou Kané dira que la priorité de l’OHVN est d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés afin de faire de l’agriculture un moteur du développement économique au Mali comme souhaité par le président IBK. Pour réussir ce pari dit-il, des dispositions ont été prises par sa structure pour qu’en plus des cultures industrielles tels que le coton, le sésame, soient développées les cultures céréalières comme le maïs, le sorgho, le mil, le niébé, l’arachide. M. Kané a souligné qu’un accent sera aussi mis sur les cultures nouvelles dont le soja dont l’importance se fait sentir au Mali. «Si durant la campagne 2017/2018, nous avons eu à voir l’auto-suffisante céréalière avec plus de 15.000 tonnes, cette année, le bilan céréalier dégage un excédent de 25.000 tonnes. En termes de perspectives, nous comptons aller jusqu’à 110.000 tonnes en céréales dans la zone OHVN»,a-t-il laissé conclu. Moussa Sékou Diaby

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here