Commissariat du 7ème arrondissement Une ‘’prostituée’’ mineure interpellée en possession d’un pistolet automatique

45
Commissariat du 7ème arrondissement Une ‘’prostituée’’ mineure interpellée en possession d’un pistolet automatique Les éléments du commissariat de police du 7èmearrondissement, au cours d’une patrouille ont appréhendé dans la nuit du mardi 20 février dernier à l’auto-gare de Sogoniko, une ‘’prostituée’’ mineure âgée de 15 ans,en possession d’un pistolet automatique de fabrication artisanale. Selon nos sources, dans la nuit du mardi 20 février dernier aux environs de 20 heures, suite à une descente des éléments de la Brigade de Recherche du 7ème arrondissement dirigée par le Commissaire Principal, Alhousseyni Ag Souleymane, Assetou Traoré, une prostituée âgée de 15 ans a été appréhendée en possession d’une arme à feu de fabrication artisanale. Conduite au poste de police, elle a avouél’avoir acheté sur le ‘’marché noir’’à l’auto-gare de Sogoniko. Les enquêtes sont en cours pour retrouver le vendeur et démanteler le réseau. À noter que la nommée Assetou Traoré est bien connue du Centre de Détention de “Bollé mineur” et des archives de la BR du 7ème arrondissement pour avoir été plusieurs fois interpellée pour des faits similaires. Une importante quantité d’alcool et de cigarettes saisie Dans la même nuit du mardi 20 février, suite à une information donnée par un paisible citoyen, les limiers de la BR du 7ème arrondissement ont également procédé à la saisie d’une quantité impressionnante d’alcool et de cigarettes prohibés, illégalement importés du Burkina Faso à Magnambougou. Il s’agit de 97 cartons en bouteille de marque “Eperon” et “Vieux Mentos” d’une valeur de 1.940.000 FCFA, 40 cartons de canettes de marque “Atlas” et “8.6.” d’une valeur de 672.000 FCFA, 65 cartons de “Djin sachet” d’une valeur de 780.000 FCFA, de 61 sacs remplis de “Djin” en sachets d’une valeur de 2.196.000 FCFA et 44 cartouches de cigarettes de marque “Fency” d’une valeur de 352.000 FCFA. A noter que ces produits saisis contribuent considérablement à la dépravation des mœurs en anéantissant la jeunesse malienne. Moussa Sékou Diaby Que des prouesses réalisées par la police malienne depuis le début de l’année 2018 !Selon nos sources, la présente affaire remonte au 14 février dernier aux environs de 06heures. Un paisible citoyen du nom de Lassana Cissé s’est présenté à la Brigade de Recherche du 6ème arrondissement pour déclarer avoir été victime du vol de son véhicule de marque Toyota Corrola, couleur rouge, immatriculé ‘’H 9464 MD’’, devant son domicile à Banconi-Sourakabougou. Il déclare aussi avoir aperçu son véhicule à Médina-Coura. Munis de cette information, les éléments de la Brigade de Recherche dudit commissariat, conduite par le bouillant Inspecteur de Police ‘’Japonais’’, se sont rendus sur le lieu indiqué. Et ils ont réussi à dénicher le véhicule volé et à interpeller le présumé auteur du vol qui avait déjà commencé à détacher l’engin par pièces. Démantèlement d’une clinique médicale fictive et illégale Cinq jours après cette prouesse, précisément dans la matinée du 19 février aux environs de 10 heures, une dame du nom d’Awa Sanogo, souffrant d’une douleur au bas ventre, s’est rendue au CSREF de la Commune I du District de Bamako pour une consultation. À son arrivée, elle s’adressa au major du nom de Boubacar Traoré. Infirmier de son état, ce dernier l’orienta dans un cabinet médical hors norme à Doumanzana (une boucherie) et lui soutira la somme de cent cinquante mille (150.000 FCFA) comme frais d’intervention chirurgicale. Bien que son “appendice” puisse être opéré au CSREF où il travaille, le pseudo infirmier a préféré l’orienter dans cette boucherie. D’après nos sources, malgré l’insistance de la patiente de ne pas subir une intervention dans une telle structure, le nommé Boubacar Traoré en complicité avec son acolyte Oumar Mallé, anesthésiste au CSREF de la Commune I du District de Bamako l’ont carrément séquestré et empêché de sortir de leur ‘’bloc opératoire’’. Grâce à la promptitude des éléments de la BR du 6ème arrondissement conduite par l’Inspecteur Principal de Police ‘’Japonais’’, informés par l’époux de la patiente, la dame a pu être sauvée à temps avant que ses ‘’ravisseurs’’ ne procèdent à leur sale besogne. Selon les responsables de la Direction Nationale de la Santé, saisis par le commissaire du 6ème arrondissement, Tapa Diallo et qui ont d’ailleurs porté plainte contre les nommés Boubacar Traoré et Oumar Mallé, cet acte est carrément en contradiction avec l’éthique et la déontologie du métier et constitue une faute grave. La police invite donc la population à la vigilance et à la prudence. Moussa Sékou Diaby Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here