Le HCR se félicite de la délivrance de certificats de naissance pour les enfants réfugiés maliens en Mauritanie

22
APA-Nouakchott (Mauritanie) - L'Agence des Nations Unies pour les enfantsréfugiés, (HCR), s’est félicitée du lancement de la délivrance de certificats de naissance pour les enfants réfugiés maliens au camp de Mbera, dans le sud-est mauritanien, près de la frontière avec le Mali. « A partir de cette semaine, tous les réfugiés maliens pourront enregistrer la naissance des enfants nés au camp directement auprès des autorités nationales », a indiqué le HCR dans un communiqué transmis vendredi par sa représentation à Nouakchott. Le texte a expliqué que plus de 7.600 enfants réfugiés nés dans le camp au cours des 6 dernières années recevront bientôt un certificat de naissance, soulignant que c’est là « un développement sans précédent pour la protection des réfugiés en Mauritanie, qui n'a pas été réalisé dans l'histoire du pays depuis l'indépendance ». Il a rappelé que les réfugiés, les demandeurs d'asile et les migrants font partie des groupes de population les plus vulnérables lorsque les événements de leurs vies ne sont pas enregistrés dans le système national d'état civil. Pour le représentant du HCR à Nouakchott, Nabil Othman, cité par le communiqué, «l'enregistrement des naissances au camp de Mbera par les autorités mauritaniennes représente un avancement majeur en matière de protection pour les réfugiés en Mauritanie et constitue une base solide dans la recherche de solutions durables pour leurs situations ». M. Othman a déploré le fait que les réfugiés maliens soient encore nombreux à fuir leur pays sans aucune documentation. Le HCR a par ailleurs précisé que le camp de Mbera accueille actuellement plus de 51.000 réfugiés maliens. Selon lui, les Maliens continuent à fuir les violences persistantes malgré l’accord de paix signé en 2015. La réponse humanitaire aux besoins de cette population croissante est « terriblement sous-financée », a-t-il indiqué, disant craindre que le manque de financement en 2018 ait un impact négatif sur la santé, l'eau et l'assainissement, la nutrition et l'éducation au camp de Mbera.
Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here