Liste électorale : Une révision exceptionnelle ouverte du 24 février au 25 mars 2018

42
Dans le souci d’avoir un fichier électoral fiable, incontestable avec une liste de base de données constitue de tous les maliens, que le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation vient préinscrire à la Direction générale des élections (DGE), à procéder à une révision exceptionnelle. Elle commencera ce dimanche 24 février à 25 mars 2018, sur toute l’étendue du territoire et à l’extérieur du pays. L’objectif de cette révision est de permettre aux nouveaux majeurs d’être sur la liste électorale ; d’exclure les radiés et ceux qui ont pertes leur droit de vote et ceux qui sont décédés et aussi de réguler les cas des transferts. Pour donner le coup d’envoi à cette opération de la révision exceptionnelle, s’est tenue, le mercredi 21 février 2018, à l’annexe de la Direction générale des élections (DGE) au Bibliothèque national, une cérémonie symbolique de remise de matériels électorales par la DGE au Ministère de la tutelle pour à son tour les remettre au Gouverneur. C’était en présence du Secrétaire général du Ministère de l’Administration territoire et de la décentralisation, Baba Hamane Maiga; du chef de Bureau électoral et de la documentation, Lieutenant-Colonel Boussourou Dramé ; du représentant du Gouverneur du District de Bamako et du maire de la Commune IV du district de Bamako, Adama Bereté. Cette révision exceptionnelle préinscrit par le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation va durer un mois. Ça commence ce dimanche 24 février jusqu’au 25 mars 2018. Le but cherché est d’avoir un fichier électoral fiable, incontestable avec la base de données de tous les maliens. Selon le Secrétaire général dudit Ministère, Baba Hamane Maiga cette décision a été prise par le ministre en vertu des dispositifs pertinents de la loi électorale particulièrement à son article 41, suite de constat fait. Selon lui, on doit se rentre compte qu’il y a des nouveaux majeurs qui doivent être sur la liste électorale afin qu’ils puissent faire leur devoir civique qui est d’aller voter. « Nous allons profiter de cette révision exceptionnelle pour inscrire d’office ceux qui ont l’âge d’être inscrits sur la liste électorale ; radiés ceux qui ne devraient pas être inscrits, ceux qui ont été frappés par l’incapacité, ceux sont décédés, et ensuite les cas de transfert », a-t-il dit. Il a demandé à la population à profiter de ce laps du temps pour accomplir ce devoir afin qu’ils puissent avoir une liste électorale fiable, incontestable, une liste base de données de tous les maliens. « Nous voulons que tous ceux qui ont l’âge de voter puissent avoir leur nom sur la liste électorale », a insisté le SG Maïga. Car, a-t-il ajouté, tous ceux qui seront concernés par cette opération pourrons voter pour les élections prochaines en 2018 à savoir (élections régionales, locales, communales partielles, présidentielles et législatives). Et de rassurer que les matériels sont acheminés partout l’opération devrait être faite dans l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Et quant au chef de Bureau électoral et de la documentation, Lieutenant-Colonel Boussourou Dramé, a indiqué que cette opération va compléter les travaux qui ont été entamés lors de la révision en novembre 2017. Par ailleurs, il est à rappeler que face aux lacunes du fichier électoral, le Gouvernement du Mali, dans son souci constant d’amélioration du processus électoral en vue de la consolidation de la démocratie, a envisagé la refonte totale des listes électorales à partir de la base de données d’état civil issue du Recensement Administratif à Vocation d’Etat Civil (RAVEC) démarré en février 2009. Les finalités de cette opération sont : la mise en œuvre d’un nouveau système d’identification des électeurs basé sur des technologies biométriques et permettant de produire à la fois une nouvelle carte nationale d’identité et une nouvelle carte d’électeur, toutes deux numérisées et sécurisées avec photo incrustée (traitement efficace des doublons); le rapprochement des électeurs de leurs bureaux de vote à partir d’une configuration plus fine de la carte électorale issue d’un découpage des villages/fractions/quartiers en entités électorales plus petites appelées secteurs; l’élaboration de listes électorales plus fiables et débarrassées des doublons et des électeurs décédés. S.B. TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here