Pierre Buyoya, le représentant de la MISAHEL, entretien les journalistes sur la situation politico-sécuritaire au Mali et dans les autres pays du Sahel

45
M. Pierre Buyoya, représentant de la Mission de l'UA pour le Mali et le Sahel, MISAHEL, a rencontré les hommes de média. C’était le lundi 19 février 2018 à l’hôtel Laico El Farouk, pour parler des réalisations de l’année 2017 de la mission et des perspectives pour 2018. Ainsi, cette rencontre avec les hommes de médias a été mise à profit par M. Buyoya pour parler de la situation politico-sécuritaire au Mali et dans les autres pays du Sahel. Le chef de la MISAHEL, indiquera tout d’abord les multiples efforts consentis par sa structure pour le retour de la paix au Mali. Pour lui, ces réalisations ont été rendues possibles grâce à la collaboration du gouvernement malien qui, selon lui, ne ménage aucun effort pour la réalisation de la gigantesque œuvre qu’est le retour de la paix. Ce qui ne sera possible, pour lui, sans la bonne collaboration entre tous les acteurs impliqués dans le processus. S’agissant concrètement des activités réalisées en 2017, M. Buyoya fera savoir qu’elles sont liées, surtout à la formation des populations. Pour l’année 2018, il dira que les efforts continueront afin que le Mali retrouve la paix mais aussi les autres pays du Sahel. «Nous allons continuer à appuyer fortement la mise en place de la force du G5 Sahel et le processus de paix avec un nouveau chronogramme de ce qui peut être fait avant et après les élections» dit-il. Concernant les élections à venir au Mali et surtout de la présidentielle, malgré la situation sécuritaire difficile, M. Buyoya a indiqué que pour l’UA, ces élections doivent se tenir dans le délai constitutionnel. Pour cela, il a invité les acteurs à créer les conditions. Car, dit-il, il est important que le pays se dote d’institutions démocratiques. «Il faut créer les conditions pour la tenue des élections avant que le pays ne sombre dans d’autres problèmes. L’organisation des élections est la prérogative du gouvernement malien et mon souhait est qu’elles se déroulent sur toute l’étendue du territoire » explique-t-il. Le chef de la MISAHEL a par ailleurs signifié aux hommes de média que l’Union Africaine a envisagé, lors de son dernier Sommet, plusieurs innovations notamment l’autofinancement des activités de l’organisation à 100% par les Etats africains. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here