Pour exercice illégal d’activités syndicales au sein de la Sotelma : Le Tribunal de la Commune II ordonne la dissolution du Comité syndical des employés de la Sotelma dirigé par Saïdou Dia

38
Le Tribunal de la Commune II vient d’ordonner la dissolution du Syndicat des Employés de Sotelma (SES) dirigé par Saïdou Dia. C’est la suite d’une plainte du secrétaire général du Syndicat des travailleurs de Sotelma-Malitel (Stsm) Sayon Doumbia, pour l’exercice illégal d’activités syndicales au sein de l’entreprise. Depuis un certain temps, le torchon brûle entre le Syndicat des travailleurs de Sotelma-Malitel (Stsm) dirigé par Sayon Doumbia et le Syndicat des employés de la Sotelma dont le secrétaire général est Saïdou Dia. C’est ainsi que Sayon Doumbia a assigné Saïdou Dia en justice pour exercice illégal d’activités syndicales au sein de la Société des télécommunications du Mali (Sotelma-Malitel). En d’autres termes, il a porté plainte devant le tribunal de grande instance de la Commune II. Cette affaire a été jugée le 31 janvier 2018. Le Syndicat des travailleurs de Sotelma-Malitel était défendu par Me Mamadou Samaké. Le Syndicat des employés de la Sotelma avait comme conseil Me Cheick Oumar Konaré. Comme il fallait s’y attendre, le Tribunal a ordonné la dissolution du Syndicat des employés de Sotelma dirigé par Saïdou Dia. En d’autres termes, ce Comité syndical ne doit plus exercer d’activités syndicales. Du coup, Saïdou Dia et ses éléments ont décidé de faire appel devant la Cour d’Appel de Bamako et le jugement est prévu pour le 6 mars prochain. On se rappelle que le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de Sotelma-Malitel, Sayon Doumbia, a toujours décrié la création du Comité syndical dirigé par Saïdou Dia. Selon lui, ce dernier né des syndicats de la Sotelma Malitel n’a respecté aucune règle en matière de création syndicale. En même temps, dira Sayon Doumbia, après avoir violé les textes de création de syndicat, Saïdou Dia et son équipe se sont précipités avec une liste établie en violation de toutes les règles syndicales, devant la direction de l’entreprise pour se prévaloir du titre majoritaire, sans aucune élection professionnelle et en dénigrant également le Stsm. C’est pourquoi, Sayon Doumbia avait sollicité, dans sa requête, la condamnation, par le tribunal, du Syndicat des employés de la Sotelma (SES), au paiement de la somme de 100 millions de Fcfa, au titre de réparation de préjudice. Une assignation, par voie d’huissier, aux fins de dissolution du Comité syndical et réparation des préjudices a été déjà signifiée au Syndicat des employés de la Sotelma, à travers son secrétaire général, Saïdou Dia. En clair, si tous ces combats menés de part et d’autre sont pour l’intérêt supérieur des travailleurs et employés de la Sotelma Malitel, pourquoi ne pas conjuguer des efforts au lieu de partir en rangs dispersés. A.B. HAÏDARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here