Diawara Aissata Touré dite Lady : “IBK est notre candidat à l’élection présidentielle”

37
Le samedi 23 février 2018, s’est tenue dans la salle de basket-ball du stade de 26-Mars un évènement grandiose en faveur d’une meilleure appropriation du concept de la réconciliation nationale par l’opinion nationale en général et l’implication des femmes en particulier pour toutes les questions liées à la paix et à la cohésion sociale. L’occasion a été mise à profit pour inviter le président IBK à briguer un second mandat. L’initiative est de l’Association des femmes en actions pour leur épanouissement (AFAE) dont la présidente n’est autre que Mme Diawara Aïssata Touré dite Lady. Pour la circonstance, des milliers de femmes et de jeunes ont effectué le déplacement. Étaient également au rendez-vous, plusieurs membres du parti RPM car, rappelons-le, Mme Diawara Aïssata dite Lady est présidente des femmes du parti au pouvoir. Selon la responsable des femmes du parti RPM, leur meeting résulte de leur détermination à revendiquer les actions du gouvernement sous le leadership d’Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, convaincues des efforts faits par le chef de l’Etat pour endiguer l’insécurité dans notre pays. Selon la présidente Lady, 2018 est une année chargée de défis pour les femmes politiques. Car c’est une année électoral dans un contexte de crise sécuritaire. “Il nous faut renforcer notre engagement politique. Nous sommes convaincues qu’El hadj Ibrahim Kéita mérite de poursuivre les efforts qu’il a déployés jusque-là, avec foi et désintéressement, pour la reconstruction du Mali et la réconciliation des Maliennes et Maliens avec eux-mêmes et avec leurs institutions”, a-t-elle martelé. Pour elle, les femmes doivent retrouver leur rôle de ciment de la société. “C’est nous les femmes qui pouvons réconcilier durablement les fils de notre pays. Les instruments de gestion des conflits et différends de notre pays portent tous les empreintes des femmes. Alors, le temps est venu de les sortir et d’en faire usage pour que nous nous retrouvions pour reconstruire notre pays. Pour cela, chères sœurs, nous pensons et sommes convaincues qu’El hadj Ibrahim Boubacar Kéita est le candidat, notre candidat pour l’élection présidentielle de juillet 2018”. Des femmes ayant perdu leurs époux sur le champ d’honneur ont reçu des dons des mains de la présidente des femmes du RPM. Drissa Kantao Diawara Aissata Touré dite Lady : “IBK est notre candidat à l’élection présidentielle” Le discours intégrale de madame Diawara Aissata Hamata TOURE dite Lady, Présidente du BN-UF-RPM Bamako, le 23 février 2018 Mr le Maire de la Commune 6, Mr le chef de quartier de Yirimadio, Camarade Président du Parti, Camarades membres du BPN, Camarades membres du BN-UJ Camarades membres du BN-UF Honorables députés, Permettez-moi de commencer par vous saluer « Salam alaiykoum » et vous souhaiter la bienvenue à notre meeting que nous demandons à Allah (swt) de bénir et de bénir toute personne qui a répondu à notre appel. Notre appel est celui des femmes à l’adresse, non seulement des militantes du parti, mais à l’endroit de toutes les femmes du Mali. Chères femmes, chères sœurs, Le rôle de la femme n’est pas méconnu au Mali où l’on a coutume de dire que « derrière chaque homme se cache une femme ». Nous n’avons pas besoin de revendiquer ce rôle, nous l’incarnons. Tout notre parcours de femme est marqué du sceau de ce rôle de la société. Il n’est point réducteur. Il est le signal, pour les personnes qui savent déchiffrer les messages de leurs propres sociétés, que la femme est au début et à la fin de tout processus humain dans notre société. Chères sœurs, Responsables des quartiers, Ce rôle fait partie de notre approche au quotidien. C’est ce qui explique aussi l’organisation de ce meeting de sensibilisation, d’information et d’action. Ces derniers temps, nous constatons que notre société prend des coups de toute part. L’on a l’impression que nous avons réinventé une nouvelle société. Que de crimes passionnels ! Que de violences ! Que d’attaques personnelles mal placées ! Que de harcèlements ! Que d’injures ! Sommes-nous dans les mêmes familles ? Sommes-nous dans le même pays ? Chères sœurs, Vous me permettrez de demander une minute de silence à la mémoire de toutes ces femmes tombées sous le coup de la violence, sous toutes ces formes. (Observer la minute de silence. Je vous remercie.) Chères sœurs, Ces violences nous interpellent en tant que pilier principal de la cellule familiale. Elles interpellent la famille comme le premier centre d’éducation de l’enfant avant qu’il découvre la rue, l’école et la vie professionnelle. Il est alors grand temps que nous consacrions l’essentiel de nos efforts à l’éducation de nos enfants. Si nous ne le faisons pas, nous pourrions être les premières victimes car la violence est aveugle. Aucune âme ne succombe quelque part sans que nous le ressentions au plus profond de nous car nous sommes profondément attachées au respect de la vie comme premier droit fondamental inscrit dans notre idéologie politique de la démocratie sociale. Oui, chères sœurs, notre engagement politique, conformément aux valeurs de solidarité, de liberté et de justice, ne nous permet pas de tolérer un grain de violence et de violation des droits fondamentaux dans notre pays. Ainsi, nous appelons toutes les femmes du Mali à accorder la plus grande attention à l’encadrement de leurs enfants, à condamner la violence au quotidien et à orienter les enfants sur le chemin vertueux du respect, de la courtoisie et de l’engagement patriotique. Chères soeurs, A titre d’illustration, vous me permettrez de signaler que nous disposons d’une stratégie nationale assortie d’un plan d’actions que nous avons déjà commencé à mettre en œuvre. Nous avons initié un programme de formation des formatrices et réalisé les étapes de Bamako et Ségou et comptons boucler la dernière étape, celle de Gao que nous n’avons pas pu réaliser pour des raisons d’insécurité. Notre rencontre de cet après-midi s’inscrit aussi dans la réalisation de notre plan d’actions car nous y avons prévu des activités de mobilisation et de sensibilisation des femmes. Mais notre meeting s’inscrit aussi dans notre détermination à revendiquer les actions du Gouvernement sous le leadership de Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République, Chef de l’Etat. Chères Soeurs, Nous, femmes, sommes convaincues des efforts faits par Elhadj Ibrahim Boubacar Keita pour endiguer l’insécurité dans notre pays. Aujourd’hui, nous pouvons dire haut et fort, Alhamdoullillah. Le Mali se relève. Le Mali retrouve sa place dans le concert des nations qui comptent. Le Mali mène la lutte contre l’insécurité et le terrorisme comme peuvent l’illustrer les résultats du mandat du Président Elhadj Ibrahim Boubacar KEITA à la tête du G5Sahel. Aujourd’hui, une réunion de mobilisation de fonds en faveur de cette force conjointe se tient à Bruxelles. Nous lui devons reconnaissance, le soutenons et le soutiendrons Mes chères sœurs, En tant que femmes, ne devrions pas nous réjouir des dispositifs de prise en charge des familles de nos soldats tombés sur le champ de l’honneur ? Permettez-moi encore de vous demander une minute de silence à la mémoire de nos vaillants soldats, encourager et soutenir ceux qui mènent le combat, toutes les heures et tous les jours contre l’ennemi invisible ! (Observer la minute… Je vous remercie. Chères sœurs, Chères femmes, Ici encore, l’appel des plus hautes autorités contre l’insécurité doit être suivi d’acte et d’actions. Oui, elles ont besoin de l’accompagnement des femmes, des familles. Nos forces de défense et de sécurité appuyées par des forces amies font face à une menace asymétrique et ont besoin de notre soutien et de notre accompagnement. Nous en appelons aux femmes de refuser toute couverture ou protection à toute personne qui combat le Mali en s’attaquant aux symboles de l’Etat et en posant des engins explosifs improvisés. Ces comportements ont déjà fait assez de victimes, et nous femmes avec nos enfants sommes les plus nombreux. Mes chères sœurs, Les femmes constituent la majorité du pays. Le Gouvernement a pris des mesures en faveur du soutien à la participation politique des femmes. La Loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015 « instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives » est le résultat de la lutte des femmes. Là aussi nous disons merci à notre Président Elhadj Ibrahim Boubacar KEITA. Mais nous n’oublions pas non plus notre camarade, notre sœur SANGARE Oumou BA pour ce résultat à cause duquel nous avons aujourd’hui plus de conseillères communales. Notre combat va se poursuivre et s’intensifier pour que nous ayons plus de femmes nommées et élues. Applaudissez Oumou ! Dans ce sens, nous en appelons aux femmes pour s’approprier ladite loi et veiller à sa traduction en acte concret dans les attitudes quotidiennes des décideurs politiques. Nous appelons aussi les femmes à adhérer aux partis politiques, pour défendre les valeurs chères à notre société. Il s’agit de la solidarité, de la liberté et de la justice. Mes chères sœurs, 2018 est une année chargée de défis pour nous femmes politiques. Elle est une année électorale dans un contexte de crise sécuritaire. Il nous faut renforcer notre engagement politique. Nous sommes convaincues qu’Elhadj Ibrahim KEITA mérite de poursuivre les efforts qu’il a déployés jusque-là, avec foi et désintéressement, pour la reconstruction du Mali et la réconciliation des Maliennes et Maliens avec eux-mêmes et avec leurs institutions. Oui, mes sœurs, là aussi nous sommes interpellées. Nous devons retrouver notre rôle de ciment de la société. C’est nous les femmes qui pouvons réconcilier durablement les fils de notre pays. Les instruments de gestion des conflits et différends de notre pays portent tous les empreintes des femmes. Alors, le temps est venu de les sortir et d’en faire usage pour que nous nous retrouvions pour reconstruire notre pays. Pour cela, chères sœurs, nous pensons et sommes convaincues qu’Elhadj Ibrahim Boubacar KEITA est le candidat, notre candidat pour l’élection présidentielle de juillet 2018. Ou bien ? ou bien mes sœurs ? Si vous êtes d’accord avec moi, alors levez-vous et appelons à la candidature d’IBK. Vive les femmes ! Vive le Mali ! Je vous remercie. Diawara Aissata Hamata TOURE dite Lady Présidente du BN-UF-RPM

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here