Candidature interne de l’ADEMA : Soumeylou se fait menaçant

2791
On se souvient que lors de sa réunion du 14 février dernier, le Directoire national de l’ADEMA avait opté pour une candidature interne du parti pour la présidentielle à venir. Une décision qui, visiblement, n’est pas du goût de Koulouba qui souhaite maintenir à ses côtés son allié le plus important au sein de la majorité présidentielle. La visite du Premier Ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, au siège de la ruche, le vendredi dernier, s’inscrit dans cette logique. Le scénario est bien pensé. « La visite du Chef du Gouvernement dans l’un des partis les plus importants sur l’échiquier politique national s’inscrit dans le cadre de ses prises de contact avec la classe politique, les partenaires sociaux, les légitimités traditionnelles et les leaders religieux aux fins de renforcer le dialogue social entre les différents acteurs de la vie publique et politique de notre pays». Mais le timing de la visite et les propos tenus par le Premier Ministre au cours de cette rencontre ont fini par convaincre de la nature de cette rencontre. Convaincre l’ADEMA à cheminer aux côtés du Président IBK lors de la Présidentielle à venir. Mais pour masquer le motif réel de cette visite, on rappelle que « le Premier Ministre a déjà rendu visite à l’ASMA, à la Convention de la majorité présidentielle, au RPM, à l’opposition républicaine et démocratique, à l’opposition extraparlementaire, aux centrales syndicales, aux légitimités traditionnelles ainsi qu’aux confessions religieuses de notre pays ». Alors, pourquoi rendre visite à l’ADEMA alors qu’elle fait partie, jusqu’à preuve du contraire, de la majorité présidentielle à la différence du CNID et du parti Yelama dont l’un a suspendu d’abord sa participation au navire et l’autre y a annoncé son départ définitif ? Faut-il croire que le PM fera le tour de toutes les formations politiques membres de la CMP ? Autant de questions qui font planer le doute sur la nature de cette visite. Mais, très vite, à l’aune des déclarations de SBM, lors de cette rencontre, les doutes font place à la certitude. « L’ADEMA reste et restera une composante majeure dans le dispositif de la majorité présidentielle ». Le PM s’est dit convaincu qu’au sein de la majorité présidentielle, il ne peut pas y avoir de « Projets concurrents, mais seulement des projets complémentaires ». En somme, il dit au Directoire du parti que l’ADEMA n’est pas une alternative; car, ne pouvant présenter une offre politique différente de celle en cours. Si ce message pouvait être difficile à comprendre pour quelques-uns des 37 membres du Comité Exécutif qui étaient présents sur les 71, il se veut plus direct : « l’ADEMA gagnerait à inscrire son action dans une démarche unitaire de collégialité…». Voilà qui est dit. Et si, malgré tout ça, l’ADEMA refusait de rentrer dans les rangs ? Connaissant le porteur du message et qui plus est un transhumant de la ruche, les conséquences ne tarderont pas pour ceux-là qui jouent à cache-cache et avec leurs militants et avec le régime en place. Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here