Le Premier ministre au siège de l’ADEMA-PASJ : La sécurité et les élections passées au peigne fin

27
Depuis sa prise de fonction, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga a entamé une série de visites de courtoisie aux acteurs politiques et de la société civile. C’est ainsi que le chef du gouvernement s’est rendu, vendredi, dans l’après midi, au siège de l’Alliance pour la démocratie au Mali – Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA-PASJ), à Bamako Coura. C’est aux environs de 16h00 que Soumeylou Boubèye Maïga est arrivé au QG de l’ADEMA où il a été accueilli par le président de la formation politique, Pr Tiémoko Sangaré. Aussitôt, les deux personnalités se sont dirigées vers la salle de conférence où étaient installés les membres du Comité exécutif (CE) du parti. Après les salutations et autres formalités d’usage, dans une ambiance de convivialité et de retrouvailles mêlées, le visiteur de marque s’est entretenu, à huis clos, avec la direction de l’ADEMA- PASJ. Au sortir de la rencontre, le Premier ministre a d’abord confié que c’est une visite qui s’inscrit dans la série de contacts avec les acteurs politiques, l’ensemble des composantes de la majorité présidentielle, donc de la majorité gouvernementale. «C’était l’occasion, pour moi, de leur donner des informations sur les défis que nous avons à relever, sur les actions que nous avons engagées. Et puis de rappeler aussi que nous sommes dans ce gouvernement sur la base d’un socle commun, que nous ferons tout pour faire en sorte que l’action gouvernementale continue de se faire dans un cadre unitaire et solidaire avec une équipe soudée», a déclaré Soumeylou Boubèye Maïga. Pour le chef du gouvernement, perçu par beaucoup de personnes comme étant le maître géographe des arcanes de la «Ruche», il s’agit aussi, à travers ces prises de contact, de mieux préparer les échéances à venir. Selon M. Maïga, dans le processus qui s’engage, chacune des entités qui composent la majorité va à son rythme, évolue à son rythme de réflexion, de décision, sans préjudice pour l’efficacité de l’action gouvernementale. Le président de l’ADEMA a, pour sa part, précisé que conformément à la décision prise par son parti, en août 2013, d’accompagner le président de la République pendant son mandat, il était important que le Premier ministre vienne échanger, pour informer la direction du parti «sur les grands axes de ce qui est prévu par l’Exécutif pour avoir les solutions aux préoccupations majeures de l’heure». Il s’agit, a noté Tiémoko Sangaré, de la préoccupation sécuritaire et des conditions à remplir pour avoir des élections crédibles, transparentes et inclusives. Quid de l’appartenance de l’ADEMA à la majorité présidentielle ? Répondant à cette question que nombre d’observateurs et analystes de la scène politique se posent, depuis la décision des responsables du PASJ de présenter un candidat consensuel à la présidentielle de juillet prochain, M. Sangaré dira que le parti de «l’Abeille» ne s’est point démarqué de la majorité présidentielle. Pour l’instant, a-t-il commenté, il n’a jamais été question de démarcation par rapport à la majorité, estimant que dans l’entendement des «Rouges et Blancs» la majorité se fonde sur un certain nombre de valeurs. «C’est l’adhésion ou la non adhésion à ces valeurs qui pourrait indiquer la démarcation d’un parti ou d’un autre de cette majorité. Parce que le débat sur une candidature éventuelle ne devrait en aucune manière être perçu comme une démarcation par rapport à une option politique fondamentale», a martelé le patron de l’ADEMA-PASJ, non moins ministre des Mines et du Pétrole. Massa SIDIBÉ

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here