1er congrès ordinaire du RPDM : Dr Cheick Modibo Diarra propose une rupture avec la gouvernance actuelle

26
Le Palais de la Culture a servi de cadre, le samedi 24 février dernier pour l’ouverture du 1er congrès ordinaire du Rassemblement Pour le Développement du Mali(RPDM). L’évènement était présidé par Dr Cheick Modibo Diarra, président du parti, qui était entouré des membres du comité exécutif du parti. L’ouverture de ce 1er congrès a enregistré la présence des représentants des partis amis tels que Oumar HamadounDicko du PSP, Me MountagaTall du CNID, JeamilleBittar du MC ATT et le porte-parole du CDR,Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath. D’entrée de jeu, le secrétaire général de la section 5 du RPDM a salué les militants et les sympathisants pour le renforcement et le rayonnement du parti dans leurs localités respectives. Selon lui, de sa naissance à nos jours, le partine cesse d’enregistrer des avancées significatives dans toutes les régions du Mali. Une performance politique due au dévouement de ses jeunes, s’est-il réjoui. A sa suite, les représentants des partis amis ont unanimement reconnu que Cheick Modibo Diarra qui préside le parti est un homme digne de confiance, un homme qui a toujours su respecter sa parole donnée. Ils ont salué le professionnalisme et le tact avec lesquels, il a dirigé le gouvernement de la transition en 2013. C’est pourquoi, ils ont appelé les jeunes à prendre l’exemple sur lui. Pour sa part, Dr Cheick Modibo Diarra a fait savoir que le RPDM est né d’un rêve pour un Mali véritablement démocratique et réconcilié avec lui-même. Selon lui, cela n’est pas possible sans une rupture avec les pratiques de gouvernance actuelles du pays. « Les problèmes auxquels nous faisons face dans les domaines de la sécurité, de l’éducation, de l’économie, de la santé, de la justice, de l’environnement concernent tous les Maliens. Et il est plus que jamais impératif d’adopter une rupture avec les modes de gouvernance actuelle surtout dans le domaine de l’éducation, sinon, nos écoles seront des usines de fabrication de chômeurs », a-t-il déclaré. C’est pourquoi, il propose de faire de la politique autrement, c’est-à-dire une politique basée sur l’engagement citoyen au service du peuple. Le président Cheick Modibo Diarra estime que le Mali traverse une crise qui n’est pas au-dessus des forces des Maliens. « Si chacun joue sa partition, elle sera bientôt un mauvais souvenir », a-t-il indiqué. Parlant de son parti, Dr Cheick Diarra dira que le RPDM est un jeune parti politique qui ambitionne de faire un Mali qui prône des valeurs d’égalité de chances entre les Maliens et le partage des responsabilités pour un avenir meilleur. Aussi, il demande à la classe politique de faire un sursaut et de mettre le Mali devant tout autre intérêt. S’agissant des élections présidentielles à venir, l’ex Premier ministre plein pouvoir dira que toutes les options sont à analyser. Pour lui, le RPDM peut avoir un candidat à l’interne ou aller en alliance avec d’autres formations politiques. Mais pour le moment précise-t-il, son parti est en concertation dans une plateforme de 11partis politiques pour une candidature unique. Solo Minta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here