Affaire Alou Coulibaly: un collectif de jeunes exige le jugement du maire

27
Un mouvement des jeunes de la commune VI de Bamako a tenu, le samedi dernier, sur le terrain Lioneard de Niamakoro, un meeting pour montrer son indignation face aux actes irresponsables et inciviques du maire Alou COULIBALY avant d’exiger que son sort soit confié à un juge. L’objectif de ce meeting était d’informer la population de la commune VI sur les faits graves qui sont reprochés au maire Alou COULIBALY et la nécessité d’une synergie d’action pour le faire partir. Le porte-parole du mouvement, Djiki SACKO, a indiqué, dans son intervention, que le but de ce meeting était de dénoncer l’incompétence du maire Coulibaly, pour gérer la mairie de la commune CVI ainsi que son comportement irresponsable, de nature à compromettre les finances et la crédibilité de la municipalité. Le président dudit mouvement, Abdoul NIANG, a fait un bref rappel des faits qui sont reprochés au maire. Dans ses propos, il a expliqué que le maire Alou Coulibaly devrait aller en France avec deux de ses conseillers pour un voyage réservé uniquement qu’aux élus de la commune. Pour ce voyage, qui n’a finalement pas eu lieu, il aura élaboré un ordre de mission au compte d’une dame répondant au nom de Rokiatou TOURE, qui ne serait pas dans l’équipe de la mairie et qu’il aurait fait passer pour une de ses conseillères communales. On lui reproche également d’être mêlé à des affaires de malversation foncière. Très remonté contre le fait que le maire Alou se fait passer pour une victime dans cette affaire, M. NIANG a ajouté que son comportement n’a fait que de discréditer l’ensemble du conseil communal ainsi que l’ensemble de la population de la commune VI. Il a aussi souligné que malgré ce fait, incontestable, certains esprits malins tentent de faire croire à l’opinion publique que ce n’est qu’une machination politique à l’endroit du maire Alou COULIBALY. « Face à tous ces faits, les jeunes de la commune VI demandent que le maire Alou COULIBALY démissionne et qu’il soit jugé pour faux et usage de faux », a-t-il conclu. Par MANGNE COULIBALY (Stagiaire) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here