Dans l’incapacité de trouver un porte-étendard : L’Adema va-t-il adhérer à la proposition de Boubèye ?

28
Incapable de s’entendre sur l’essentiel et de trouver un candidat consensuel, l’Adema a reçu, la semaine dernière, la visite du Premier ministre Soumeylou Boubèye, qui lui propose de soutenir un candidat issu d’un grand regroupement fédérateur. Deux semaines après avoir décidé de présenter un candidat interne à la présidentielle sous la pression de la base, les abeilles à ce jour n’ont pas pu trouver l’homme ou la femme qu’il faut. Et pour cause, ils sont nombreux dans la ruche à avoir vu midi devant leur porte. Déjà, Kalfa Sanogo et Dramane Dembélé sont sur la ligne de départ. D’autres velléités auraient émergés depuis. La décision du Comité exécutif de choisir le candidat sans passer par les primaires est loin d’arranger les choses. Depuis la réunion extraordinaire, les supputations et les démarches tous azimuts sont monnaie courante. Chacun y va de son commentaire et de ses actions. Plusieurs clans se sont formés autour des potentiels candidats. C’est dans cette atmosphère très tendue que le Premier ministre a demandé au Comité exécutif de l’Adema de se mobiliser en vue d’une «candidature fédératrice» de la majorité présidentielle, avec comme objectif principal de gagner les élections présidentielle et législatives. Mais avant, Soumeylou Boubèye a pris le soin de mettre la forme. Il a commencé son intervention par une tournure politico-politicienne empruntant les ruelles tortueuses des méninges de ses interlocuteurs ébahis. Devant l’assistance interloquée, le chef du gouvernement a fait croire que le Parti africain pour la solidarité et la justice est, reste et restera une composante majeure dans le dispositif de la majorité présidentielle. Ne voulant pas heurter la sensibilité du CE de l’Adema dont il est membre fondateur, il s’est montré persuadé qu’au sein d’une majorité présidentielle, il ne peut y avoir de projets concurrents, mais seulement des projets complémentaires. D’où son appel à l’Alliance pour la démocratie au Mali à inscrire son action dans une démarche unitaire de collégialité, de solidarité et de prise de conscience commune face aux enjeux majeurs qui interpellent tous les démocrates. Avec ses « gans » soigneusement portés et les esprits mieux préparés, le locataire de la Primature, de façon prudente, a laissé entendre que, participant au même projet, l’objectif de l’écrasante majorité de la CMP est de gagner les prochaines élections présidentielle et législatives ensemble. Sorti de l’hypnose dans laquelle il était plongé, le président du Comité exécutif de l’Adema, Tiémoko Sangaré s’est réjoui de la visite du Premier ministre et du partage d’information sur les actions d’envergure qu’envisage de mener le Gouvernement. Il a rassuré son hôte du soutien de l’Adema aux actions du Gouvernement jusqu’à la fin du mandat du Président Kéïta. Pour les perspectives, les réflexions sont en cours au sein du PASJ, a conclu Tiémoko Sangaré. Dieu veille ! Jean JACQUES Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here