Kita: 2 députés et 28 sous-sections RPM pressentis à APM- MALIKO

56
Le divorce entre les deux députés de Kita et le parti présidentiel n’est plus qu’une question de temps. Il nous revient, de source bien introduite, en effet, que les élus parlementaires, Drissa Nomogo et Modibo Kane Cissé, de fait ne sont plus de même obédience que leurs colistiers du parti présidentiel. Ils n’auront pas résisté à la tentation de quitter le navire pour une autre destination, l’APM-Maliko, créé autour de Modibo Kadjogué à coups de défections similaires au CNID. Dans leur démarche, les députés démissionnaires ne seront sans doute pas seuls. Ils s’apprêtent à entraîner dans leur sillage pas moins de 28 sous-sections déjà prêtes à suivre la cadence, rapporte-t-on, de même source. La saignée, selon le Secrétaire général de l’une des sous-sections pressenties dans la vague, est imputable au député Mohamed Tounkara. Approché par nos soins, l’intéressé l’attribue plutôt aux contradictions nées des dernières communales auxquelles sont venues se greffer un phénomène de transhumance inhérente aux calculs politiques de fin de mandat, aux démarches de parrainage de candidatures à la présidentielle, etc. Pressenties depuis le départ d’Abdoulaye Idrissa Maiga de la Primature, les défections avaient fait couler suffisamment d’encre à l’hémicycle pour qu’un compromis ne soit pas trouvé avant le clash définitif. En tout cas, les observateurs s’expliquent difficilement l’immobilisme ayant caractérisé la gestion des contradictions dans la Section Rpm de Kita. Quoi qu’il en soit la séparation pourrait être très douloureuse pour le président IBK, candidat à sa propre succession, surtout si les démissionnaires entraient dans une logique de vengeance. Pressentis du côté d’un ex Tisserand épousant la dynamique d’alternance, notamment l’ex PDG de la Cmdt Modibo Koné, ils se sont finalement retrouvés dans l’escarcelle de l’APM-Maliko à l’orientation encore peu lisible. En tout cas, avec deux députés, le parti de Modibo Kadjoke, pour 9 mois au moins, aura désormais droit au chapitre à l’hémicycle. Il peut en être fier quand on sait qu’il en ravit du coup la vedette à des partis comme Yelema qui, avec un seul représentant à l’Assemblée sortante, rêve de gouverner le Mali. En attendant l’officialisation des démissions est attendue le dimanche prochain à Koutiala et non à Kita, comme pour marcher sur les pas du président de la République récemment en visite dans la même localité. Amidou Keita Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here