Situation difficile de fourniture d’électricité : Des délestages en vue….

22
EDM-Sa est en difficulté et ses responsables sont inquiets. Sa direction annonce des délestages pour cette période de grande consommation due à la canicule et appelle à un changement de comportement pour maîtriser au mieux la situation. L’annonce a été faite le vendredi 23 février 2018 son DGA Technique, Ladio Sogoba, au cours d’une conférence de presse. Pour Ladio Sogoba, l’année 2018 est considérée par la société d’énergie comme une année exceptionnelle contrairement aux autres années. Aux difficultés de 2017 s’est greffée une pluviométrie très déficitaire et qui explique le niveau bas du fleuve Niger à Bamako. Une situation que notre pays n’avait plus connue depuis l’année 1984, année de la grande sécheresse. Le déficit hydrologique très marqué sur les retenues des lacs de Sélingué et de Manantali participe de ce fait d’une réduction très importante de la part des grosses centrales de production de Manantali, Félou, Sélingué et Sotuba. Cette situation va donc impacter sur la continuité de la fourniture d’électricité sur le réseau interconnecté en particulier durant la période de pointe qui s’étend du mois de mars à juillet de chaque année malgré toutes les dispositions prises par la société d’énergie avec le soutien de l’Etat. Face aux trois grands évènements de l’année 2018, à savoir le mois de ramadan où les consommations d’électricité se multiplient, la Coupe du monde de football, moment de grande passion et les élections générales de 2018, à en croire Ladio Sogoba, EDM s.a a pris des mesures urgentes en vue d’assurer la continuité de la fourniture d’électricité aux usagers durant cette période de chaleur notamment la réduction de la consommation des industriels le soir de 18h à 2h du matin pour permettre de résorber le déficit et alimenter les ménages. Il s’agira aussi de négocier la hausse des importations d’électricité avec les sociétés sœurs comme la CIE de la Côte d’Ivoire de 60 à 80 MW, la SENELEC du Sénégal 30 MW et la SOMELEC de la Mauritanie à 20 MW. À ces mesures s’ajoutent la remise en exploitation continue de certaines machines malgré le coût de revient très élevé et la rencontre des leaders d’opinion en particulier les centrales syndicales, les associations des consommations et autres sur le bien-fondé des mesures. Outre ces mesures le directeur général adjoint technique appelle à un changement de comportement des consommateurs à tous les niveaux (administrations publiques, universités, petites industries, camps militaires, ménages entre autres) à l’économie d’énergie afin d’assurer une alimentation correcte de la clientèle domestique. Ironie du sort, cette situation difficile de fourniture d’électricité vient après les propos rassurants tenus il y a quelques mois par les responsables de la société d’énergie EDM s.a. qui avaient juré la main sur le cœur que notre pays ne connaîtra plus de délestage suite à l’interconnexion avec les pays voisins notamment Sénégal, Côté D’Ivoire et Mauritanie. Mamadou Nimaga Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here