Initiative pour la transparence dans les industries extractives : Les acteurs planchent sur le maintien Mali comme pays conforme

21
Le ministre des Mines et du Pétrole, Pr. Tiémoko Sangaré, a présidé, hier, la session extraordinaire du comité de pilotage de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) Mali. L’évènement qui a eu lieu à l’hôtel Radisson Blu, a enregistré la présence de l’équipe du secrétariat international de l’ITIE composée de son directeur régional, Dylan Gelard et du directeur pays, Mme Gisela Granado. La rencontre de Bamako s’inscrit dans le cadre du processus de validation de notre pays, qui a vu son couronnement le 24 mai dernier au cours d’une rencontre à laquelle le conseil d’administration de l’ITIE a reconnu que le Mali a fait des progrès significatifs dans le domaine minier. Ainsi la présente mission de pré-validation du Mali rentre dans le cadre de l’accompagnement de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives internationale à ses pays membres. A cet effet, la présente rencontre est une conséquence logique aux efforts déployés depuis mai 2017 par toutes les parties prenantes pour la mise en œuvre des mesures correctives. En outre, le processus de validation en cours rappelle non seulement les succès de l’ITIE en matière de gouvernance des ressources naturelles, mais également les obstacles et les défis qui butent la gestion efficace et efficiente de son secteur extractif. Au terme de cette session extraordinaire de l’ITIE international, des initiatives (mesures correctives) seront prises pour améliorer la gestion de l’activité extractive. «Notre comité de pilotage fort de ces acquis a entamé la mise en œuvre des mesures correctives à travers un plan de mise en œuvre validé lors de notre session statutaire du 31 Août 2017», a rappelé le ministre des Mines et du Pétrole en sa qualité du président du comité de pilotage de l’ITIE. Pour Tiémoko Sangaré, des actions phares ont été menées en termes de renforcement des capacités des parties prenantes et surtout pour l’amélioration de la qualité des rapports ITIE mettant un accent particulier sur l’exhaustivité, la fiabilité et la traçabilité des données. Des réformes législatives et réglementaires ont été également engagées avec notamment l’intégration des principes de l’ITIE dans le code minier en relecture. Il s’agit aussi de la révision du décret N°2016-520/PM-RM du 22 juillet 2016 fixant le cadre institutionnel de l’ITIE au Mali et le règlement intérieur en date du 19 septembre 2016, l’amélioration de la gestion du cadastre minier et pétrolier. Au cours de cette session extraordinaire, les participants mèneront des échanges avec les experts du secrétariat international autour des enjeux fondamentaux pour le maintien du Mali comme pays conforme. Les membres de l’ITIE passeront également en revue la procédure de validation, la mesure de l’impact de l’ITIE. Ils évoqueront aussi la question du suivi des recommandations des rapports ITIE et des rapports annuels d’avancement, sans occulter la divulgation des données ITIE et la gouvernance du groupe multipartite. Le ministre Tiémoko Sangaré reste convaincu que les participants tireront profit de cette étape préliminaire de la validation, grâce à des échanges fructueux et interactifs, soutenus par la dynamique de groupe, la diversité des positions et la richesse des opinions. Cet exercice d’autoévaluation permettra aux membres de l’ITIE de relever les défis de la validation de novembre 2018 et d’améliorer davantage la gestion de notre secteur extractif pour le bonheur de nos populations. Babba B. CoulibalY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here