La série noire se poursuit pour l’EI au Grand Sahara : Abou Al-Walid Al-Sahraoui serait grièvement blessé

67
La série noire semble se poursuivre pour l’Etat Islamique au Grand Sahara et ses leaders. Ce groupe enchaine depuis un certain temps, les défaites militaires face aux combattants de la coalition MSA-GATIA. Récemment, plusieurs bases de ce groupe djihadiste ont été détruites par cette coalition dans la région de Ménaka. Ainsi, pas plus tard que le lundi dernier c’est une lourde défaite qui a été infligée aux éléments de ce groupe, près de la frontière nigérienne. Le bilan faisait état d’environ une dizaine d’éléments armés de ce groupe tués et six autres faits prisonniers. S’y ajoute la saisie de matériel militaire dont des armes, des munitions, des véhicules, des motos, etc. Les combattants de la coalition MSA-GATIA n’ont déploré aucune perte ni de blessé. C’est quasiment le même scénario depuis près d’une semaine affrontements entre les deux camps. Actuellement, les éléments proches d’Adnan Abou Al-Walid Al-Sahraoui qui participaient même à certains combats sont repoussés par les combattants de la coalition GATIA-MSA jusqu’aux confins de la frontière nigéro malienne. Ainsi, par désir de vengeance, Al-Sahraoui a tenté de lancé un assaut le samedi dernier comptant sur le soutien de certains élus locaux dans la commune rurale de Tin Hama. Cependant, face à la puissance de feu des combattants de la coalition MSA-GATIA, il n’a eu d’autre choix que de se replier. De bonnes sources, Al-Sahraoui s’en est sorti avec plusieurs blessures graves dont au thorax, à la main gauche et au pied droit. il aurait même reçu des soins au niveau du CSCOM de Tin Hama. Bien qu’il soit totalement défait, Al-Sahraoui peut s’avérer encore dangereux. Surtout que des mouvements d’éléments armés qui lui sont proches ont été observés près des localités d’Almoustarat, Tamkoutat, Forgho Songhoye et Tintafagate. Toutefois, au lieu de se réorganiser pour lancer d’autres assauts, d’aucuns estiment qu’il s’agit d’une stratégie pour permettre à Al-Sahraoui de se retirer des zones de combats. Actuellement, il demeure une cible de choix pour la coalition MSA-GATIA qui met tout en œuvre pour le retrouver et le traquer jusqu’à ses derniers retranchements. Signalons que dans un récent enregistrement sonore qui lui est attribué, Al-Sahraoui n’a pas hésité à proférer des menaces de mort à l’encontre des chefs des deux mouvements à savoir respectivement le Général Elhadji Ag Gamou et Moussa Ag Acharatoumane. Mais avec les récentes défaites militaires, c’est à voir s’il lui reste encore des ressources. Une situation qui pourrait favoriser le retour rapide de la paix dans cette région qui en a tant souffert. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here