CAN U20 : Les aiglons toujours sans sélectionneur

17
La Confédération africaine de football (CAF) a procédé, le dimanche 25 février, au tirage au sort du premier tour des éliminatoires de la 21è édition de la CAN U20, Niger 2019. Pour les 30 pays engagés pour les éliminatoires, 16 pays sont exemptés du premier tour grâce à leurs performances passés. Bien sûr le Mali figure parmi ces pays qui sont qualifiés d’office et qui feront leur entrée en lice au prochain tour. Il s’agit, outre du Mali, de la Zambie, tenante du trophée, du Sénégal, vice-champion d’Afrique, de la Guinée, de l’Afrique du Sud, de l’Angola, du Burkina Faso, du Cameroun, du Congo, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de l’Egypte, de la Libye, du Nigéria et du Soudan. « 12 de ces pays se sont qualifiés pour la phase finale des deux dernières éditions. Les 4 autres se sont qualifiés pour le dernier tour des éliminatoires de la dernière édition », a expliqué la Confédération africaine de football (CAF). Les 24 autres nations (Mauritanie, Maroc, Guinée Bissau, Sierra Leone, Algérie, Tunisie, Libéria, Bénin, Gabon, Togo, Kenya, Rwanda, Ethiopie, Burundi, Ouganda, Soudan du Sud, Tanzanie, RD Congo, Seychelles, Mozambique, Malawi, Swaziland, Botswana et Namibie) vont s’affronter au tour préliminaire pour les 12 places qualificatives au second tour. Ce premier tour promet aussi des belles empoignades notamment les rencontres qui opposeront Algérie-Tunisie, Mauritanie-Maroc, deux duels 100% Magrébins, Gabon-Togo, ou encore RD Congo-Tanzanie. Les matches aller se disputeront du 30 mars au 1er avril, alors que les manches retour sont prévues du 20 au 22 avril. Deux des seize équipes exemptées pour le premier tour connaissent déjà le nom de leur adversaire au second tour. Il s’agit du Sénégal et de l’Egypte qui seront face à face au deuxième tour. A part ces deux équipes, les quatorze autres équipes qualifiées d’office pour le second tour ne connaissent pas le nom exact des équipes qu’elles affronteront mais elles ont quand même une petite idée sur les équipes qu’elles peuvent affronter. Ainsi, les Aiglons savent, déjà, qu’ils se frotteront au vainqueur de la rencontre Tanzanie-RD Congo, alors que la Guinée s’expliquera avec le vainqueur de Mauritanie-Maroc. Le Nigeria jouera contre le vainqueur de Guinée Bissau-Sierre Leone, tandis que le Ghana croisera le fer avec le gagnant de l’opposition Algérie-Tunisie. Quant à la Gambie et la Côte d’Ivoire, elles affronteront, respectivement le vainqueur de Gabon-Togo. Le champion d’Afrique en titre, la Zambie jouera contre le vainqueur de Kenya-Rwanda, alors que le Soudan croisera le vainqueur de la rencontre Ethiopie-Burundi. Pour revenir à la situation des Aiglons, elle suscite beaucoup de questions pour la simple raison que l’équipe est sans sélectionneur depuis le départ de Baye Ba en Mauritanie, après la CAN, Zambie 2017. Depuis cette date, indique un responsable technique, la sélection nationale junior est abandonnée à elle-même et n’effectue aucune préparation digne de ce nom. Le Comité de normalisation (CONOR) qui gère actuellement le football national est donc interpellé. Non seulement, Mme Daou Fatoumata Guindo (présidente du CONOR, ndlr) et son équipe doivent trouver, rapidement un sélectionneur national, mais le CONOR doit également prendre les dispositions qui s’imposent pour une bonne préparation des Aiglons. Boubacar THIERO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here