Communes rurales de Séféto et Thiakadougou dans le Kaarta (Kita) : Ras Bath en meeting les 3 et 4 mars

85
Sur invitation des comités CDR en partenariat avec les expatriés, le chroniqueur vedette Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath sera en meeting les 3 et 4 mars dans les communes rurales de Séféto et Thiakadougou dans le Kaarta (Kita). Le porte-parole du collectif pour la défense de la république se prononcera sur les maux auxquels ces communes sont confrontées. Problèmes d’eau, d’électricité ; manque de salles de classes et d’enseignants ; mauvaise gestion de la radio ; litige foncier ; problème des tracteurs au niveau des cinq villages de Kakorota, voilà les maux qui coupent le sommeil aux habitants des communes de Séféto et Thiakadougou. Selon Mamadou Sidibé alias Mahatma Gandhi, l’initiateur du CDR de Séféto que nous avons rencontré à notre rédaction, c’est pour dénoncer ces tares et sensibiliser les populations de leurs droits et devoirs qu’ils ont fait appel à Ras Bath qu’il qualifie de la voix des sans voix. « Nos populations souffrent beaucoup. Nous avons de problèmes d’eau, d’électricité, d’enseignants… et nous pensons que Ras Bath peut, à travers ses meetings, éveiller les consciences des gens », a-t-il précisé. Le Gandhi malien avance que la tenue de ces meetings est non seulement la volonté des expatriés des deux communes mais aussi celle de la population qui est aujourd’hui victime de la mauvaise gouvernance. L’enfant de Séféto a profité de cette rencontre pour décrire les problèmes de ces deux communes. A l’entendre, l’accès à l’eau et à l’électricité est plus que difficile. Notre école (Séféto), dit-il, n’avait même pas un maitre de maths ; c’est tout récemment qu’ils ont fait recours à l’ancien maire qui a quitté la boite il y a 25 ans. Pis, les élèves s’asseyent à terre pour les cours. La radio qui a été ouverte par les expatriés est de nos jours prise en otage par un clan, selon l’initiateur du CDR de Séféto. Mamadou Sidibé deplore aussi que pour avoir accès à la connexion, il leur faut se déplacer à 15 kilomètres. « La qualité de la connexion est mauvaise dans toutes ces deux communes. Nous n’avons que le 2G et pour avoir accès au 3G, il nous faut nous déplacer jusqu’à 15 kilomètres », a-t-il martelé. Aux dires de ce responsable du bureau national du CDR, à tous ces problèmes de sa commune, s’ajoutent le litige foncier et la mauvaise gestion des tracteurs au niveau des cinq villages de Kakorota. Pour lui, les meetings de Ras Bath serviront aux populations de non seulement mieux connaitre leurs droits et devoirs mais aussi leur permettre de ne pas se tromper dans le choix des dirigeants lors des élections générales à venir. Selon les organiseurs de ces meetings, le porte-parole du Collectif pour la Défense de la République Ras Bath sera dans la commune de Thiakadougou le samedi 03 mars. Le dimanche 04 mars, il sera à Séfeto où des citoyens assoiffés de la vérité et de la bonne gouvernance l’attendent. Mamadou Sidibé a enfin remercié les expatriés et les comités CDR des deux communes car c’est grâce à eux que ces meetings auront lieux. Boureima Guindo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here