Emploi-jeunes: le cap de 200 000 emplois dépassé

47
Le ministre de l’Emploi et de la promotion professionnelle, Maouloud Ben KATTRA, a animé, hier mardi, un point de presse sur la feuille de route recentrée et les principales actions de de son département relatives à la réalisation de la promesse présidentielle. Selon le ministre, à ce jour, les 200 000 emplois promis par le Président IBK, lors de la présidentielle de 2013, ont été atteints et même dépassés. A la tête du département depuis mai 2017, le ministre Maouloud Ben KATTRA a profité de cette rencontre pour faire le point sur les réalisations et projets de création d’emplois au Mali. C’était en présence des membres de son cabinet et des responsables des services relevant de son département. D’entrée de jeu, le conférencier a rappelé, pour aplanir des difficultés entravant la création d’emplois dans le pays, le ministère de l’Emploi a organisé deux journées de concertation tenues les 8 et 22 mai 2017. Ces rencontres, ont été tenues, a-t-il expliqué, suite à des rencontres avec les responsables des structures du département, les partenaires sociaux, les chambres consulaires, les organisations faitières et la société civile. Un budget de plus de 8 milliards FCFA Ayant réuni tous les acteurs, ces journées avaient pour objectif de relancer le dialogue social autour de la problématique de l’emploi et de la formation professionnelle, et d’instaurer une synergie d’actions en matière de promotion et de création d’emplois. Selon le ministre Ben KATTRA, au terme de ces rencontres, plusieurs recommandations ont été adoptées dont la dynamisation du Comité national intersectoriel de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre de la Déclaration du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et du gouvernement de l’Union africaine (UA) sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté tenu à Ouagadougou en septembre 2004. De même, il a été question d’approfondir la réflexion sur les possibilités de synergie entre les structures du ministère de l’Emploi, le Centre d’incubation d’entreprises de l’IER et le Centre de développement du secteur agro-alimentaire ; de mettre en place un mécanisme de valorisation de l’auto emploi ; d’organisation une assise nationale sur la problématique de l’emploi, notamment celui des jeunes. Le ministre a indiqué que pour rendre opérationnel ces engagements, son département a élaboré et validé de concert avec tous les acteurs une feuille de route et son Plan d’Actions qu’ils ont convenu d’appeler la feuille de route recentrée. L’objectif de ce document politique de création d’emploi, selon le ministre Ben KATTRA, s’articule autour quatre points, à savoir : améliorer la gouvernance du marché de l’emploi ; renforcer les actions de promotion et de création d’emplois ; améliorer la qualité de la formation professionnelle continue, qualifiante et par apprentissage ; et enfin renforcer les capacités des ressources humaines du ministère de l’emploi. A en croire le chef du département de l’Emploi, la mise en œuvre du Plan d’actions de cette feuille de route coûtera 8 812 769 000 FCFA et nécessitera une contribution de l’Etat à hauteur de 43,54%. Le reste des 56,46% sera supporté par les Partenaires techniques et financiers, a-t-il précisé. Par ailleurs, a-t-il confirmé, déjà 8 490 857 000 de nos francssont mobilisés. 234 275 emplois créés Le conférencier a aussi précisé que 111 activités prioritaires ont été retenues par la feuille de route recentrée. A moins d’une année de son exécution, a-t-il fait savoir, 51% des activités prévues ont été réalisées et 26% d’activités sont en cours de réalisation. Toutefois, il déplore que 23% des activités envisagées ne soient pas encore réalisées. Abordant la question de la promesse présidentielle de 200 000 emplois, il a indiqué que les efforts consentis, auréolés de plusieurs réussites, ont permis d’atteindre cet objectif et même le dépasser. «A ce jour, plus de 234 000 emplois ont été créés. Ces emplois créés se répartissent comme suit: 114 442 emplois créés par le secteur privé, 118777 par le secteur public, 10 136 auto-emplois créés par les structures de son département », a précisé le ministre. En retranchant les pertes d’emplois estimés à 9 080, ce sont au total 234 275 emplois qui ont effectivement créés au 31 décembre 2017, s’est félicité le conférencier. Il a ensuite précisé que ses services techniques n’ont pas comptabilisé parmi ces emplois, de milliers d’autres créés par le secteur informel qui reste un des pourvoyeurs d’emplois au Mali. Pour tout renseignement sur ces chiffres, le conférencier a rappelé que sur financement du Partenaire LUX-Dév, son département a conçu et réalisé une Plaquette d’informations sur les réalisations des services techniques, des établissements spécialisés et des projets et programmes. Pour lui, ce support de communication permet de mieux éclairer l’opinion sur les prouesses réalisées en matière d’emploi et de formation professionnelle, sur la période Septembre 2013 à Décembre 2017. Par Sikou BAH Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here