Faladiè : invités pour soutenir Baba Sanou, des jeunes étalent les manœuvres du pouvoir au grand jour

16
L’opinion nationale découvre peu à peu les vraies raisons de la sanction administrative du gouverneur de Bamako Ami Kane à l’encontre du maire de la Commune VI, Alou Coulibaly. En assemblée générale, samedi, à Faladiè, le mouvement «Je bis IBK» a laissé entendre que le pouvoir dirigera ce dossier d’une main de fer pour en finir complètement avec l’édile de la Commune VI. La preuve de la main cachée du pouvoir derrière la suspension du maire de la Commune ? La question taraude les esprits. «Le pouvoir dirigera ce dossier d’une main de fer pour en finir complètement avec l’édile de la Commune VI». Cette phrase vaut son pesant d’or. En effet, le temps commence à donner raison aux plus sceptiques qui supputaient une main politique cachée derrière la décision du gouverneur de Bamako. Sur 45 conseillers à la mairie, le candidat malheureux du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali, Baba Sanou, et celui de l’UMPC, qui occupe d’ailleurs le 4e adjoint du bureau communal, Adama Doumbia, se donnent en spectacle en faisant le tour des radios et des journaux. L’on est en droit de s’interroger si réellement les deux conseillers, imbattables sur le terrain foncier, ne souffrent pas de la maladie d’Alzheimer. D’autant plus qu’ils ignorent leurs responsabilités dans le dossier de recasement de Sénou et celui du site hypothéqué au niveau du siège de la Cour suprême. Babaou Sanou, chargé domanial, a logé le fichier foncier de la Commune VI chez lui jusqu’à la fin de son mandat et son beau-fils Sékou Boloba était chargé de tous les travaux sur le terrain. Jaloux de son autorité, le conseiller du RPM s’était érigé en ennemi juré de tous les autres au cours du mandat précédant, sauf Adama Doumbia. Ce dernier avait un deal avec Sanou. Puisque le salaire de bénévole ne peut plus suffire à un conseiller chômeur qui a un train de vie égal à celui d’un ministre de la République. Ceux qui ont côtoyé les deux amis, dans un passé récent, le savent. Cette période de suspension du maire Alou Coulibaly semble offrir une opportunité à ces conseillers indignes pour le charger davantage. Ils ont fait appel à un groupe qui vient de tout mettre à terre. En réunion samedi à Faladiè, le mouvement «Je bis IBK» a dit haut tous les dessous de la suspension du maire Coulibaly. Ces jeunes stipendiés ont même fait allusion à la suspension du maire en rapport avec la réélection d’IBK. Selon eux, la Commune VI est grande, donc, il faut impérativement la contrôler. Et à tout prix ! Le secrétaire général de la section VI du RPM et d’autres barons sont à l’œuvre pour l’atteinte de ces objectifs. «Le pouvoir dirigera ce dossier d’une main de fer pour en finir complètement avec l’édile de la Commune VI». Le mot d’ordre est clair ! Ami Kane est-elle en train d’agir sur les ordres du parti au pouvoir ? Est-elle au courant de cette nouvelle option des Rpmistes ? Acceptera-t-elle d’être mise à contribution ? Zan Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here