Souleymane Cissé accuse Sidiki N’Fa Konaté de censure !

7
Dans une lettre ouverte dont « Le Pays » a reçu copie, adressée au DG de l’Ortm, Sidiki N’Fa Konaté, Souleymane Cissé affirme être surpris de constater qu’au Mali, un pays démocratique et de grande culture, un journaliste puisse se permettre d’être à la base de la censure d’un film. Dans sa missive, le cinéaste Cissé explique avec minutie l’historique du film. « O KA est un chemin d’entrée de jeu, une statue se déplace dans le champ visuel, ouvrant la voie. Pèlerin de l’histoire, il s’incarne dans un vieux sage, dont le visage se lit comme un livre. Il témoigne de l’origine à longue course de la dynastie des Cissé, liée depuis plus d’un millénaire aux origines de la saga fondatrice du Mali, dans ‘’ l’Afrique du soleil couchant’’ » écrit-il. Est-ce qu’avec ce film, « j’ai encore ce droit dans un pays démocratique comme le Mali de me battre pour la liberté d’expression ? S’interroge-t-il. La censure du film serait motivée par la proximité entre le DG de l’Ortm et la famille Diakité. Selon lui, l’histoire retiendra qu’un Directeur de la Radiotélévision nationale (ORTM), journaliste de son état, a censuré une œuvre cinématographique malienne. « Du jamais vu au Mali. Même du temps du régime militaire », a-t-il précisé. Le cinéaste rappelle que contrairement aux arguments avancés par l’ancien ministre de la communication, le film O KA a été diffusé à plusieurs reprises dans le quartier de Bozola et dans un certain nombre de quartiers de Bamako, sans provoquer d’incidents. Mieux, le film a déjà été diffusé sur AFRICABLE et sur ENERGIE TV, sans provoquer de troubles à l’ordre public. Pour M. Cissé, les arguments avancés par le DG Konaté sont loin d’être les véritables raisons de la décision de censure du film sur les antennes de la chaîne nationale. « Vos raisons sont ailleurs et avec le temps, elles seront connues de tous », a martelé Souleymane Cissé. Abdrahamane Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here