Commune II : Front commun contre le recasement des marchés “Rose” et “Légumes”

48
La jeunesse en Commune II oppose son veto au recasement des exploitants des marchés rose et légumes dans sa circonscription. Elle exige des maires de revenir sur leur décision. En Commune II la jeunesse des quartiers Hippodrome, Quinzambougou et Sans-Fil s’oppose à la décision de recasement provisoire des exploitants des marchés “Rose” et “Légumes” sur son site. A travers un accord conclu le 23 février 2018 entre le maire du district, Adama Sangaré, et les maires des communes II et III, les exploitants des deux marchés doivent être recasés provisoirement à l’Hippodrome, à Quinzambougou et au Sans-Fil. Mais le hic est que les populations de ces quartiers refusent l’installation de ces marchés qu’elles jugent encombrants et inutiles. Elles demandent aux maires de rapporter leur décision. Regroupés en collectif, association, coordination, plateforme, ou citoyen simple, les jeunes de ces quartiers ont tenu un meeting sur le terrain municipal le mercredi 28 février. Ils ont dit aux maires qu’il va falloir marcher sur leurs cadavres avant d’installer ces marchés. Selon Mamadou Lamine Koné, président d’”Hippo Vert”, cette démarche des maires transformera d’une part les quartiers en zones industrielles et commerciales avec des impacts négatifs et d’autre part entraînera la destruction de certains aménagements faits par les jeunes riverains dans la réalisation d’espaces verts, de bancs publics, d’éclairage public… Les leaders du collectif trouvent irréfléchie cette solution qui ne fait que leur imposer des marchés inutiles et encombrants. Sur des banderoles, on pouvait lire : “Non à la destruction des espaces verts”, “Non la transformation de nos quartiers en zones industrielles et commerciales” ou encore “Non au bricolage au nom du président de la République”. Plusieurs personnalités étaient présentes à ce meeting pour soutenir la fronde, notamment Younoussi Touré, ancien Premier ministre et président de l’Assemblée nationale, Nouhoum Togo représentant le “Mouvement ne touche pas à mon patrimoine”. Les leaders de ce collectif entendent mobiliser tous les jeunes des treize quartiers de la Commune II pour faire front à ce recasement. Ils ont lancé un appel présent aux maires de sursoir à ce projet qui jettera de l’huile sur le feu. Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here