Le Directeur général de la Protection civile, Colonel Seydou Doumbia lors de la Journée internationale de la protection civile: «En 2017, nos unités ont enregistré 16 941 interventions, dont 802 cas de décès et 23 894 blessés »

32
A l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré, hier jeudi 1er mars, la journée internationale de la Protection civile placée sous le thème : « La Protection civile et les Institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes ». La cérémonie était placée sous la présidence du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, du président de l’Assemblée nationale, l’honorable Issiaka Sidibé, de plusieurs membres du gouvernement, des représentants de plusieurs Ambassades et Institutions accréditées au Mali et directeur général de la Protection civile, le Colonel Seydou Doumbia. Le maire de la commune IV du district de Bamako, Adama Berthé s’est réjoui d’avoir abrité cette cérémonie dans sa commune. Et de rassurer de tout son engagement à accompagner la protection civile dans l’attente de sa mission. Pour sa part, le directeur général de la protection civile a remercié le président IBK pour l’importance qu’il a accordée à cette journée. Il a ensuite précisé que le thème choisi est d’une importance capitale. A l’en croire, le Mali a entrepris plusieurs actions dans le cadre de la gestion des catastrophes. En plus des améliorations sur le plan législatif et règlementaires, d’énormes efforts ont été fournis sur le plan du renforcement des capacités des ressources humaines. Sur ce plan, le colonel Seydou Doumbia a rappelé que le recrutement de 500 élèves sapeurs-pompiers en 2016, 350 en 2017 et 500 autres pour le compte de l’année 2018, dont le processus est déjà lancé. Pour lui, ce renforcement continu pourra augmenter l’effectif de la Protection civile à 4000 personnels à l’horizon 2021. Il ajoutera qu’au-delà de la formation initiale d’officiers d’environ 20 sapeurs-pompiers, 800 fonctionnaires de corps et grades confondus ont bénéficié des formations continues dans les domaines de l’Hydraulique, incendie et sauvetage, de la gestion opérationnelle et commandement… Au plan de la logistique, le directeur général Seydou Dombia s’est félicité de l’ouverture du Centre de secours de Kita, des Postes de secours routiers de Kenieba, Didieni ,Samanyana,Zégoua et de Diboli. « Il est prévu, dans les semaines à venir, l’ouverture des Centres de secours de Kabala, San, du Poste de secours fluviale de Niafunké, des Postes de secours routiers de Bla, Kourémalé et Bengadi », a-t-il annoncé. Selon le colonel Seydou Doumbia, pendant l’année 2017, les agents des services de la Protection civile ont effectué 16 941 interventions au cours desquelles il a été enregistré 802 cas de décès et 23 894 blessés, avec une prédominance des accidents de la circulation qui ont fait 14 543 cas, avec 558 décès et 22 639 blessés. Les recommandations formulées Le DG de la protection civile affirme que malgré les efforts fournis, les attentes restent nombreuses surtout pour l’amélioration des conditions de travail de ses agents, la direction de la protection civile demande ce qui suit : la dotation en tenue, équipements de protection individuelle et collective de l’ensemble du personnel ; la réalisation de nouvelles infrastructures, l’ équipement en engins de lutte contre l’incendie, l’instauration de la médecine d’urgence et pré-hospitalière à la protection civile, l’opérationnalisation du centre national des opérations d’urgences de protection civile, la vulgarisation du plan ORSEC à tous les administration publique, l’ouverture très prochaine de formation de médecine d’urgence et des catastrophes à l’université du Mali, la mise en place formelle de comité de veille et de gestion de crise dans toutes les régions, l’enseignement des modules de réductions des risques de catastrophes dans les écoles à partir de 2018-2019 et la relecture de la loi n° 2015-002 du 30 janvier 2015 portant statut des fonctionnaires de la protection civile et de ses textes. Pour le colonel Doumbia, même si ces doléances sont nombreuses, elles doivent être résolus vues leurs importances. Avant de remercier le ministre de la Sécurité intérieur et de la Protection civile pour sa clairvoyance et son leadership. Pour terminer, il a rendu vibrant hommages aux agents de Protection civile morts dans l’exercice de leur métier. Boureima Guindo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here