Point de presse du Porte-parole du gouvernement : Le ministre Koita explique trois dossiers d’importance capitale

29
Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a animé, mercredi dernier, au siège du Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA), le traditionnel point de presse hebdomadaire. L’objectif était de faire le point des décisions prises lors du dernier Conseil des ministres. Le Porte-parole du gouvernement a affirmé que le premier dossier soumis au conseil concernait la ratification de l’Accord de prêt signé à Abidjan entre le gouvernement de notre pays et le Fonds africain de développement (FAD) pour le financement de la construction de l’interconnexion électrique de 225 KV entre la République de Guinée et le Mali. Ce qui permettra, a-t-il expliqué, d’appuyer l’Énergie du Mali (EDM) dans sa mission de distribution de l’électricité à nos populations et contribuera également au développement socio-économique de notre pays. Le second dossier qui a été présenté par le ministre de l’Économie et des Finances, a fait savoir le ministre Koïta, porte sur la répression du faux-monnayage et surtout des autres atteintes aux signes monétaires dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). «Il s’agit à travers ce projet de loi de renforcer l’arsenal juridique pour lutter efficacement contre la falsification, la détention, l’importation, l’exportation et la circulation des faux billets dans la zone», a-t-il précisé. Le troisième a été présenté par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Le porte parole a déclaré que le conseil des ministres a adopté deux projets de loi à ce sujet. Le premier porte sur la création des collectivités territoriales de région, de cercle et de commune de la région de Ménaka. L’autre concerne la création des collectivités territoriales de région, de cercle et de commune de la région de Taoudénit. Selon le ministre, après l’érection des deux régions que sont Taoudénit et Ménaka, il était normal que les Collectivités territoriales soient créées dans ces régions. A partir de maintenant, la région de Ménaka comportera vingt-quatre collectivités territoriales dont une collectivité territoriale de Région, quatre cercles, une commune urbaine et dix-huit communes rurales. Taoudénit, quant à elle, comportera trente-sept collectivités territoriales dont une collectivité territoriale de Région, six Cercles, une commune urbaine et vingt-neuf communes rurales. Selon lui, tout ceci participe au processus de décentralisation de notre pays et surtout à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Amadou Koïta a expliqué que le dernier dossier a été présenté par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. Il s’agit de la relecture du cadre organique de la Cellule de planification et de statistique (CPS) dans le secteur de l’eau, de l’assainissement, de l’urbanisme et des domaines. «Ce qui permettra d’ouvrir ce secteur à cinq corps. Il s’agit des ingénieurs de l’agriculture, de l’élevage, des vétérinaires, des professeurs, mais aussi des assistants en santé», a-t-il dit. Par ailleurs, le Porte-parole du gouvernement a précisé que l’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Cellule de Planification et de Statistique du Secteur Eau, Environnement, Urbanisme et Domaines de l’Etat en personnel nécessaire pour la mise en œuvre de ses missions. Le ministre Koïta s’est aussi prononcé sur les échéances électorales. A ce propos, il a précisé que des dispositions sont en train d’être prises par le gouvernement afin d’avoir un scrutin à bonne date et dans de bonnes conditions. Mamadou SY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here