Lancement du point d’échange internet IXP du Mali : Fini le passage des appels maliens par l’extérieur

19
Le Mali a désormais son premier Point d’échange internet IXP. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a procédé le jeudi 22 février 2018 au lancement officiel de ce Point d’échange internet du Mali. La cérémonie de lancement s’est déroulée au siège de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/Tic et Postes (Amrtp) en présence des envoyés spéciaux de l’Union africaine. Installé au Mali dans le cadre du projet Axis de l’Union africaine, le Point d’échange internet IXP, selon le président de l’Amrtp, Cheick Sidy Nimaga, est une technologie de pointe pour l’efficiente des connexions (interconnexion directe, réduction des coûts, gain de temps, sécurisation du trafic national, optimisation de la bande passante à l’international) d’une part et dans la promotion du développement des contenus locaux d’autre part. En tant que régulateur du secteur et organe de veille de la consommation des services numériques, l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/Tic et Postes (l’Amrtp) a abrité les équipements et les installations connexes relatifs au Point d’échange internet IXP. C’est la raison pour laquelle elle abrite la cérémonie de lancement de ce Point d’échange. Le président de l’Amrtp s’est réjoui du lancement du Point d’échange internet dont le premier jalon d’implémentation a été posé les 29 et 30 avril 2013, à travers un atelier dédié à la question et au sortir duquel fut créé un groupe de travail avec comme mandat “d’examiner les modalités de mise en œuvre d’un point d’échange Internet et d’obtenir un consensus pour sa réalisation”. “Nous y sommes aujourd’hui grâce à la volonté exprimée et soutenue de Monsieur le Ministre de l’Economie numérique et de la Communication à qui j’adresse toute ma profonde gratitude. Aussi, il me plait d’adresser toute ma reconnaissance à la communauté Internet du Mali pour sa disponibilité et sa contribution à la mise en place du point IXP et aux autorités nationales d’avoir choisi le siège de l’Amrtp pour abriter les équipements et les installations connexes y relatifs. Je reste convaincu que les autorités nationales et la communauté Internet poursuivront leur engagement et leur collaboration pour l’opérationnalisation de la structure qui aura en charge la gestion du point IXP”, a fait entendre M. Nimaga de l’Amrtp. Il s’est engagé à prendre soin des outils qui sont dédiés à la vulgarisation des Technologies de l’information et de la Communication (Tic) au Mali. Le Mali : 16è pays africain à être doté de point d’échange Internet Moses, le représentant de l’Union africaine à la cérémonie, fera comprendre que l’objectif global de l’agenda 2063 de l’UA est de tracer la trajectoire du développement de l’Afrique. “L’une des activités du projet phare envisagé est la réalisation d’une infrastructure terrestre intra-africaine à large bande. Le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PDIA) a également souligné l’importance de l’établissement des points d’échange Internet. A l’heure actuelle, l’Afrique paie des télécommunicateurs étrangers pour échanger du trafic intracontinental. Ceci est à la fois coûteux et inefficace pour gérer les échanges de trafic internet local. La construction d’infrastructures de base tels que les points d’échange Internet IXP dans tous les pays d’Afrique est donc essentiel pour réduire les coûts et fournir un accès Internet plus rapide, en particulier lorsque les services de cash mondiaux sont introduits au niveau des points d’échange Internet. C’est dans ce contexte que l’Union africaine a lancé le projet Axis (Système africain d’échange Internet) pour promouvoir le trafic Internet intra-africain en soutenant la création de points d’échange Internet nationaux et de points d’échange Internet régionaux en Afrique” a-t-il révélé. Il précisera ensuite : «A l’heure actuelle, il y a 15 IXP qui ont été installés et le Mali en est le 16e. La Commission de l’Union africaine est donc heureuse que la collaboration avec le ministère de l’Economie numérique et de la Communication ait conduit à ce jalon important qu’est la mise en place du Point d’échange Internet au Mali. Merci Monsieur le ministre pour votre leadership. Pour bénéficier pleinement du Point d’échange internet au Mali, il est désormais nécessaire d’introduire des services à valeurs ajoutées et les services de cash globaux. La Commission de l’Union africaine attend avec impatience le sort du Point d’échange Internet au grand bénéfice des citoyens du Mali», a indiqué M. Moses, l’envoyé spécial de l’Union Africaine. Le Point d’échange Internet du Mali : une réalisation de l’Union africaine Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, avant de couper le ruban symbolique consacrant le lancement du point d’échange Internet, a indiqué que la phase active du projet de mise en place du point d’échange Internet a démarré il y a 4 mois avec l’adoption par le gouvernement du Décret portant création, organisation et modalités de fonctionnement du Comité de pilotage chargé de superviser l’ensemble du processus. A ses dires, en 2013, la Commission de l’Union africaine, à travers son projet Axis, a contribué au renforcement des capacités du Mali dans la perspective de la mise en place du point d’échange Internet national. “En 2017, une mission d’évaluation du Projet Axis, sur a base de l’engagement des autorités maliennes, a proposé l’accompagnement de l’Union africaine par la fourniture, l’équipement et la mise à disposition de personnes ressources pour les travaux de configuration et de la finalisation des documents relatifs à la gouvernance du projet. L’occasion est donc opportune pour moi, au nom du gouvernement du Mali, de remercier sincèrement la Commission de l’Union africaine pour sa contribution à la réalisation de cette infrastructure essentielle au développement de l’économie numérique dont l’intérêt pour les usagers est indispensable”, a révélé le ministre Touré. Avec le point d’échange Internet, fini le passage des appels maliens par l’extérieur Le point d’échange Internet permet de mettre en commun les ressources de différentes connexions aussi bien privées que publiques pour échanger sans transiter par l’extérieur, du trafic national. Ce qui permettra aux consommateurs d’accéder facilement aux données des structures gouvernementales qui leur sont destinées et aux universités et écoles, de s’interconnecter pour satisfaire leurs besoins de partage d’informations et/ou de recherche. D’après le ministre Arouna Modibo Touré, l’objectif du point d’échange Internet est de faire faire en sorte que le tarif local soit géré au niveau national. “Ce qui constitue un gage de souveraineté numérique pour impulser un développement maîtrisé de contenus locaux. Parallèlement, le trafic longue distance devient meilleur car délesté du trafic local. La réussite du point d’échange Internet du Mali favorisera, j’en suis persuadé, dans un futur proche, le développement de nouveaux services à valeur ajoutée et la création incontestable d’emplois dans notre pays. Ces services à valeur ajoutée issus du développement de l’économie numérique constituent le dividende le plus sûr pour tous les acteurs (Etat, opérateur/FAI Fournisseur de contenus, consommateurs, secteur de l’enseignement de e-commerce, etc.”, a-t-il espéré. Il s’est dit ouvert aux initiatives de développement de contenus maliens et de services de messagerie gratuits pour les Maliens à l’image des Yahoo, Gmail, etc. La Sotelma, Orange-Mali et Afribone Mali sont les trois opérateurs/fournisseurs de services Internet connectés au point d’échange Internet qui restera ouvert à tous les potentiels. Il a salué l’engagement de tous ceux qui ont adhéré au projet et les a exhortés à œuvrer davantage pour qu’il soit un modèle de réussite. Siaka DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here