Présidentielle-2018 : Silence, “le Sphinx de Nara” arrive sur la pointe des pieds !

167
On ne l’avait presque pas vu venir. Et même si ce n’est pas encore officiel, on risque de voir l’ancien président de la transition, Pr. Dioncounda Traoré, dans les starting-blocks de la présidentielle de 2018. Et pour cause : contre toute attente, il a été investi, par la section Adéma/PASJ de Nara dont il est membre, candidat à la candidature de son parti pour la présidentielle 2018. Ce qui lève un point de voile sur ses vraies intentions. Comme à son habitude, Pr. Dioncounda Traoré fait toujours les choses dans la plus grande discrétion : en embuscade, il voit les gens agir à sa place. C’est ce qui s’est passé encore lors de la conférence de section Adéma de Nara, tenue ce dimanche. A cette rencontre, l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali a été désigné par ses camarades pour briguer la candidature de son parti pour la présidentielle de 2018. Au même moment, il était à Dakar, la capitale sénégalaise, pour prendre part à une rencontre internationale sur la paix. Homme de consensus, Pr. Dioncounda Traoré pourrait bien être une bonne carte pour le parti de l’Abeille solitaire pour fédérer ses tendances. En effet, l’ancien parti au pouvoir est presqu’au bord de l’implosion. D’un côté, on retrouve ceux qui s’agitent pour que les Rouge et Blanc présentent un candidat issu de leurs rangs à la prochaine présidentielle. De l’autre côté, il y a ceux qui se battent pour que les héritiers d’AOK et d’Abdourhamane Baba Touré soutiennent le président de la République dans la perspective de sa réélection pour un second mandat. Déjà, à Bamako-Coura, quatre candidats à la candidature sont enregistrés. Il s’agit de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Moustapha Dicko de la section de Douentza, l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat et ancien candidat de l’Adéma à la présidentielle de 2013, Dramane Dembélé de la section de Ségou, l’ancien PDG de la CMDT et actuel maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, et l’actuel ministre des Mines et du Pétrole, Pr. Tiémoko Sangaré, président du parti, de la section de Bougouni. C’est dans cette atmosphère tendue que l’Adéma prépare la présidentielle de 2018. En effet, ce parti a toujours volé en éclats à la veille de chaque présidentielle. Comment faire donc pour éviter une cassure à la veille de la présidentielle 2018 qui s’annonce déjà sur les chapeaux de roue pour notre pays ? La carte de l’ancien président de la transition semble l’alternative pour éviter une explosion certaine du parti de l’Abeille. Car, déjà plusieurs prétendants à la candidature du PASJ ont fait savoir qu’ils sont prêts à renoncer à la candidature pour celle du “Lièvre de Nara”. Il s’agit de Dramane Dembélé et de Kalfa Sanogo. Au-delà même de la Ruche, la candidature de Dioncounda pourrait faire consensus dans la classe politique pour apaiser le climat politique. Plusieurs autres formations politiques pourraient se joindre à la Ruche pour conquérir le fauteuil présidentiel. Si la candidature de Pr. Dioncounda Traoré venait à être confirmée, cela annoncerait un duel avec le président sortant. Même si, pour l’heure, ce dernier ne s’est pas encore déclaré candidat à sa succession, cela donnerait lieu à un duel à mort entre le cadet et l’aîné. Le président IBK et Dioncounda se vouent un grand respect. Plusieurs fois, il a été dit dans les milieux politiques que l’un ne va pas se présenter contre l’autre. Apparemment, les choses semblent bouger, à moins que, comme le disent certains, “Dioncounda ne soit le plan B d’IBK” au cas où ce dernier s’abstenait à se présenter à sa propre succession. Youssouf Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here