Augmentation du prix de l’aliment bétail : les huiliers pointent du doigt la CMDT !

41
Les membres de la Fédération nationale des producteurs d’huile d’aliment bétail du Mali (Fenaphab) étaient face à la presse le jeudi 1er Mars, dans la salle de conférence de la direction nationale de l’industrie. C’était sous l’égide de son président, Fantamady Kéita. Les huiliers rompent le silence. « Nous avons été accusés et nous allons répondre », introduit le secrétaire général de Fenaphab, Sidiki Diabaté. Les huiliers, explique-t-il, produisent l’aliment bétail à partir de la graine de coton mis à leur disposition par la Compagnie malienne de développement textile (Cmdt). Toutefois, la production de celle-ci est loin de couvrir l’ensemble de nos besoins. « Nous importons le reste des pays voisins comme la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Benin, du Togo et de la Guinée », a-t-il précisé. Suivant ces propos, le prix de la graine de coton, a pris de l’ascenseur et est fixé unilatéralement. Le tarif de la tonne est passé de 12500 fcfaen 2005 à 108 560 Fcfa en 2018. Pour lui, les huiliers ne sont pour rien dans l’augmentation du prix du tourteau. « Si l’Etat donne la graine à 50 000 Fcfa, nous allons vendre à ce prix », assure-t-il. Très remonté, il ajoute tout le monde peut parler de la cherté du prix du tourteau, sauf « un responsable de l’Apcam». Car « l’organisation faitière siège au conseil d’administration de la Cmdtet participe à ce titre à la fixation du prix de la graine de coton », a-t-il commenté. Aussi, le secrétaire général a fustigé le comportement de beaucoup de responsables d’éleveurs. Selon lui, ceux-ci sont devenus des « véritables commerçants ». « Ils se présentent à nous pour acheter du tourteau à bon prix et l’exportent à l’extérieur du pays. Nous avons l’habitude de saisir beaucoup de camions», révèle-t-il. « Aucune huilerie membre de notre organisation ne vend la tonne de l’aliment bétail à 180 000 FCFA » a déclaré le président de fédération, Fantamady Kéita. «Nous mettons quiconque au défi de nous prouver le contraire»,a-t-il martèle. De mémoire, poursuit-il, « nous n’avons jamais discuté avec le président de la Fenalait, SanoussiBabouya Sylla ». « Nous sommes aujourd’hui prêts pour un débat contradictoire », a conclu le président Kéita. Pour rappel, les membres de fédération des huiliers avaient été accusés par le président de la fédération nationale de surenchérir le prix de l’aliment bétail. Abdrahamane Sissoko

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here