Majorité présidentielle : L’AdémaPasj à la manœuvre !

20
Le parti de feu Abdrahamane Baba Touré est, une fois encore, à la croisée des chemins. Il est attendu pour décider de son avenir et de celui du Mali. Véritable force électorale, malgré les départs et les défections qui seront enregistrées à la suite du lancement de la candidature interne, le parti africain pour la solidarité et la justice est face à son destin. C’est pourquoi, Moustapha Dicko, Dramane Dembélé, KalfaSanogo et d’autres ne doivent céder à aucune pression. Ils doivent s’assumer pour l’histoire. Depuis plus d’un an, la pression est vive au sein du parti de l’abeille solitaire. Où partisans et opposants à une candidature interne se côtoient sans parvenir à un consensus. Pour finalement ne pas être forclos, les partisans d’une candidature interne n’ont pas baissé les bras. Ils ont obtenu leur sésame, même s’il y a une multitude de plans en place pour un échec cuisant du parti. Au sortir des entrevues, le comité exécutif du parti a décidé de se jeter dans la bataille présidentielle. Avec son propre candidat qui sera choisi entre les militantes et militants du parti. Du coup, est écarté l’hystérique soutien au président IBK. Mais, il faut batailler dur pour s’assumer car il existe des plans pour vouer à l’échec cette candidature interne. Primo, ce n’est qu’un secret de polichinelle, Dioncounda Traoré est annoncé pour briguer la candidature. Il s’agit par cette action de s’allier à IBK dès le 1er tour. Et d’obliger les militants à se mordre le doigt après le coup. Ensuite, la carte Tiémoko Sangaré est également en sourdine dans la même veine que pour Dioncounda. Enfin, le Premier ministre SBM qui, jusqu’à preuve du contraire, est candidat s’emploie sur le terrain pour que le Pasj n’ait pas un candidat. Face à ces équations, il y a Moustapha Dicko, Dramane Dembélé, KalfaSanogo, Mme Konté Fatoumata Doumbia entre autres qui doivent se donner la main pour barrer la route aux arrivistes. D’autant plus que chacun de ces barons cités a sa propre base politique. Alors, en partant au choix du candidat, il s’agit de se choisir un homme et rapidement pour se lancer dans la bataille. D’ailleurs, ces barons qui sont en concertation bien poussée se doivent de se choisir un parmi eux pour une question de timing. Puisque l’heure est grave et les précampagnes battent le pavé. Enfin, pour sauver le parti, étant dans l’expectative de l’alternance, le Pasj peut se rallier à un des fronts pour barrer la route à IBK en 2018. En outre, après avoir bénéficié de tous les privilèges que Dieu puisse donner à un être humain, cet homme qui a entretenu sa mère jusqu’à sa mort ne doit pas tomber dans la disgrâce. Il s’agit du Pr. Dioncounda Traoré. Mais, comme on le dit : ” Si bantôtèladilikanmè” c’est-à-dire celui qui veut mal finir n’a point d’oreille. Quoi qu’il en soit, 2018 est l’année de renaissance de l’AdémaPasj d’Alpha Oumar Konaré. En ratant cette opportunité, ils seront nombreux à creuser leur propre tombe politique. Et ce jour lundi 05 mars doit nous édifier sur ce qui a été concocté pour la survie du parti ou sa descente aux Enfers. Wait and See ! Boubacar DABO

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here