Sortie de crise pour le tourisme malien : Le parcours atypique et inspirant d’un jeune guide appelé « Sory »

20
Son esprit d’initiative, son expérience dans la profession du guide, son dévouement pour le salut du tourisme malien lui valent, aujourd’hui, la confiance des autorités en charge du tourisme et donnent espoir aux guides, malgré la dépression du secteur depuis la crise multiforme de 2012 Ibrahima Guindo affectueusement appelé Sory, ce nom dit peut-être peu à plusieurs personnes, mais ce jeune guide national, aujourd’hui président de la Fédération nationale des guides de tourisme du Mali (FNGTM)fait partie des modèles de jeunes influents qui inspirent.« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », dit-on. Le président de la Fédération nationale des guides de tourisme du Mali incarne bien cette citation de Corneille. Son esprit d’initiative, son expérience dans la profession du guide, son dévouement pour le salut du tourisme malien lui valent, aujourd’hui, la confiance des autorités en charge du tourisme et donnent espoir aux guides, malgré la dépression du secteur depuis la crise multiforme de 2012. Détenteur du certificat nationald’aptitude de guide, diplômé en management de tourisme et transport, Ibrahima GuindoditSory qui a été, depuis l’adolescence,l’enfant de la balle dans les falaises de Sangha, cercle de Bandiagara récuse les effets néfastes de la crise de 2012 sur le tourisme. Son amour pour le tourisme qu’il a toujours défendu reste toujours vif.Pour montrer qu’il n’y a pas fatalité pour le secteur malgré la crise, il a entamé depuis quelques années un combat sans relâche, multipliant toutes les initiatives possibles. En effet, le parcours de Sory est tout ce qu’il y a de plus atypique pour un jeune évoluant dans un secteur aussi meurtri.C’est ce que l’on découvre aujourd’hui en lui, surtout avec la tenue en brio et pour la première fois au Mali, de la Journée internationale du tourisme, le 23 février dernier à Mopti, lapremière destination touristique du pays.C’était sous le thèmeprincipal « le rôle du guide dans la consolidation de la paix et de la cohésion sociale ». L’évènement qui s’est tenu en marge des journées culturelles dogon a su insuffler une nouvelle dynamique à la chaîne du tourisme et redonne espoir au métier de guidage touristique. Aussi, il a permis de lancer les bases d’une réflexion sur la reconversion des acteurs du tourisme au regard des effets néfastes de la crise de 2012 qui a sérieusement affecté le secteur. De quoi faire la fierté du président de la FNGTM l’initiative a bénéficié de l’adhésion totale de tous les acteurs publics et privés du secteur. Parrainé par le premier vice-président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Moussa Tembiné, la journée a été présidée par Mme le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina WalletIntallou qui, à en croire Sory, est très touchée par la cause et le combat que sa fédération mène pour le salut du tourisme. Aujourd’hui, son combat commence à porter ses fruits comme en témoigne la tenue de la journée internationale du tourisme et la grande mobilisation qu’elle a suscitée. Elle a débouché sur plusieurs recommandations concernant la promotion du tourisme au Mali. Il est question, entre autres, de la création de la cellule nationale de sortie de crise pour sécuriser le tourisme, et impliquer les acteurs dans le service de renseignement de l’Etat) ; le renforcement du partenariat public privé pour relancer le tourisme ; la promotion du tourisme local; le plan de reconversion des guides. C’est tout le satisfecit de Sory, tout de même reconnaissant au ministre Nina Wallet Intallou pour son engagement et sa reconnaissance de la place qu’occupe le secteur dans le développement du Mali. Mais aussi à l’agence pour la promotion du tourisme du Mali pour leur accompagnement. DK

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here