Sur l’ouverture de la saison: Les Ligues et Clubs posent leurs conditions au Conor

48
« Jouer, oui mais dans quelles conditions ? ». Voilà ce qu’on peut retenir de la rencontre d'échanges autour de l'ouverture de la saison tenue le vendredi 2 mars 2018, entre les présidents, les secrétaires généraux des Ligues de football et de clubs de première division avec le Comité de normalisation pour le football malien (Conor). Après avoir reporté l’ouverture officielle de la saison sportive 2017-2018 et le démarrage, du championnat national pour des raisons techniques, initialement prévu pour le vendredi 2 mars 2018, le Comité de normalisation de la Fédération malienne de football a échangé avec les présidents, les secrétaire généraux des ligues et clubs de première division autour de l’ouverture de la saison, vendredi 2 mars 2018. Dans les discussions les uns et les autres se sont accordés sur l’ouverture de la saison. Mais dans quelles conditions ? C’est la question principale que les membres du Conor vont devoir clarifier. Une fois de plus, les camps se sont dégagés. Certains souhaitent un championnat national à 16 clubs contre 18 et 20 pour d’autres. Certains voient aussi des avantages électoralistes estimant même que les deux clubs promus (AS Performance de Kabala et Yeelen Olympique) sont favorables à un candidat pour la présidence de la Fémafoot. « Ce sont des calculs de voix et quotas, mais nous, nous laisserons pas faire. A eux de revoir et d’appliquer les textes et non le contraire », estime un membre de Ligue. L’organisation d’un championnat à 16 clubs a aussi été évoquée. Selon des témoins, le Conor semble être favorable en évoquant le quitus des partenaires. « Nous vous avons confiés pour échanger avec vous sur l’ouverture de la saison et l’augmentation du nombre de clubs. Maintenant que nous avons pris bonne note de vos suggestions et préoccupations, nous allons trancher au niveau du Comité de normalisation », a déclaré la présidente du Conor, Mme Daou Fatoumata Guindo au micro de nos confrères du site footmali.com. La confection et de renouvellement des licences, de moyens financiers sont aussi les problèmes que le Conor doit régler avant le démarrage du championnat national. Selon nos sources, il faut des milliards pour la machine à confection des Licences. Le Conor doit également organisé une élection au plus tard le 30 avril. Boubacar Diakité dit Sarr Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here