Pharmacie populaire du Mali (PPM): les syndicalistes dénoncent le système du PDG !

52
Les travailleurs de la pharmacie populaire du Mali (PPM) ont, hier matin fermé, les portes de leurs bureaux au profit d’un sit-in pour dénoncer le système de gestion du Président directeur général de la structure ainsi que certaines de ses décisions portant le relèvement des agents de leurs postes au niveau de la comptabilité. « Nous ne pouvons pas travailler avec ce PDG ! Qu’il recule ou qu’il parte ! Non aux décisions personnelles ! » Tels étaient les slogans des travailleurs de la pharmacie populaire du Mali lors de ce sit-in. Amadou Sangaré, secrétaire général du comité syndical, a souligné que la pharmacie populaire était confrontée à la mauvaise gestion de la part du PDG, Moussa Sanogo. Aussi, le secrétaire général a indiqué que des décisions prises par le PDG étaient jugées mauvaises pour la PPM, par les travailleurs. Car selon Amadou Sangaré, le bilan de la pharmacie populaire du Mali doit être présenté en octobre prochain. Pour cela, il n’est pas important de relever maintenant, des agents de leur poste qui ont passé tant d’années à travailler. Déjà, le secrétaire général du comité syndical a souligné que le ministère de la Santé et de l’hygiène publique avait été saisi par son syndicat pour l’informer de ce qui se passe à la pharmacie populaire du Mali. Il ressort aussi dans ses propos que le PDG n’a jamais eu le courage d’écouter les syndicats afin de discuter les problèmes de la boîte. Toute chose qui relève, selon lui, d’une volonté de gestion patrimoniale d’une structure publique par le PDG. Aux dires du secrétaire général, depuis l’avènement du Dr Moussa Sanogo à la tête de la PPM, en 2016, il n’a fait que prendre des décisions allant contre les intérêts des travailleurs de l’entreprise. C’est de ce constat négatif de la gestion du PDG que les travailleurs par l’entremise du comité syndical lui ont adressé une lettre en date du 28 février dernier, a révélé Amadou Sangaré. Depuis, aucune suite n’a été réservée par le patron de la boîte, à cette demande. Ce qui dénote, selon le responsable syndical, que le PDG n’est pas dans la dynamique de savoir les points de vue des travailleurs sur la PPM. À maintes reprises, les travailleurs, à travers les syndicats ont tenté de rencontrer le PDG Sanogo, sans succès. Parlant des décisions contestées du PDG, les syndicalistes ont dénoncé le relèvement de Bakary Tangara en qualité de chef de division de la comptabilité au profit d’Amadou Lamine Ba. Tous simplement, parce que les responsables de la comptabilité rejettent, chaque fois, des actes informels de la part de leur patron. « Pour montrer qu’il est le plus fort, le PDG a demandé des renforts de sécurité accompagnés d’un huissier de justice pour faire la passation de service entre les nouveaux et les anciens », a dénoncé le responsable syndical. Comment peut-il faire venir une catégorie ‘’B’’ à la place d’un cadre, s’est interrogé M Sagaré ? Des produits périmés ont été achetés à hauteur de cent quarante-neuf millions. Ce sont les raisons, selon lui, qui font que la PPM est aujourd’hui en rupture de beaucoup de produits, selon les manifestants. À titre de rappel, selon le secrétaire général, « il fut un moment où le PDG a acheté des produits qui étaient en voie de péremption, à hauteur de cent quarante-neuf millions de francs CFA. Et nous avons été reçus par l’équipe de réception pour savoir les raisons étant donné que dans les normes, on ne doit pas réceptionner un produit à moins de 18 mois de sa date de péremption. Le responsable de la réception nous a fait savoir que le fournisseur a attesté que la date de péremption peut être prolongée jusqu’à une année. Et les produits ont été achetés au mois de juin sur cette base. Et parmi ces médicaments, certains devraient être périmés au mois de juillet 2017. Mais le plus grand nombre devaient connaitre leur péremption en décembre 2017 ». Les travailleurs mécontents ont dénoncé la mauvaise pratique du Dr Moussa Sanogo, Président directeur général, et ont exprimé leur détermination à poursuivre ces genres de manifestations tant qu’il continuera sa gestion patrimoniale de la boîte. SABA BALLO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here