Mali : l’ONU appelle à « des élections inclusives, pacifiques, libres et équitables »

19
Les Chefs de mission des Nations Unies en Afrique de l’Ouest ont tenu, le 5 mars 2018 à Bamako au Mali, leur 32ème réunion de haut niveau. C’était sous l’égide du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), le ghanéen Mohamed Ibn Chambas. L’objectif de cette rencontre était de réfléchir et d’échanger sur les dynamiques de paix et de sécurité dans les zones d’intervention respectives des missions et de renforcer la coordination afin de répondre aux défis communs. Sur la situation du Mali, les Chefs de mission se sont félicités de « l’engagement renouvelé des parties maliennes à l’Accord pour la paix et la réconciliation, y compris l’approbation, le 16 janvier, d’une feuille de route prévoyant la mise en œuvre des principales dispositions de l’Accord. »Toutefois, les représentants des Nations Unies ont exhorté « les parties signataires à continuer de poursuivre un dialogue constructif, à démontrer leur engagement en faveur du processus de paix et à remplir leurs obligations envers le peuple malien. » Pour cela, des mesures concrètes doivent être prises conformément au nouveau calendrier. Aussi, le conclave a pris bonne note des préparatifs en cours pour l’élection présidentielle du 29 juillet. Il a appelé, selon les termes du communiqué final, le gouvernement et toutes les parties prenantes à privilégier « le dialogue pour rendre les élections inclusives, pacifiques, libres et équitables. » Par rapport à la sécurité, les participants ont souligné la nécessité d’une approche régionale multidimensionnelle pour traiter les questions de sécurité et de développement. C’est pourquoi, les Chefs de mission ont salué les progrès accomplis dans la mise en place de la force du G5 Sahel. Cependant, ils ont mis en garde contre toute violation des droits de l’Homme. Car à leurs yeux, « la viabilité et le respect des droits de l’homme est essentiel au succès des opérations militaires. » Les représentants onusiens ont également souligné l’importance de mettre les populations et les communautés au centre des efforts du gouvernement et des partenaires régionaux et internationaux. « À cet égard, ils se sont félicités du recalibrage de la Stratégie des Nations Unies pour le Sahel (Uniss) afin d’améliorer la réponse aux causes structurelles de l’insécurité à travers l’axe développement-humanitaire-paix », ajoute le communiqué. Pour rappel, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef des missions des Nations Unies au Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh Annadif a participé à cette réunion. Les participants ont même été reçus en audience par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita. Abdrahamane Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here