ADP-MALIBA : Cap sur Nioro du Sahel

55
L’Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) prépare activement sa 1ére Conférence nationale qui se tiendra, du 10 au 11 mars 2018 à Nioro du Sahel, sous le thème: «En marche pour le changement en 2018 ». L’évènement attendu ? La désignation du candidat du parti à la prochaine élection présidentielle, en la personne d’Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur du parti. En vue d’apporter le changement, en opérant une rupture avec une génération politique qui gère le pays depuis l’avènement de la démocratie au Mali, les femmes et les jeunes l’Adp-Maliba ont décidé de porter le choix du parti pour la présidentielle de juillet prochain sur Aliou Boubacar Diallo, à l'issue de sa Rentrée politique. Par ailleurs, au cours de la rentrée politique, les délégués sont venus de tous les coins du pays. Pour le président des jeunes, Boubacar Bah, l’Adp-Maliba est résolument engagé pour le changement et l’émergence du Mali. De part son état d’esprit, il posera les bases d’une véritable transformation au Mali. « 2018 sera l’année du parti » a déclaré le président des jeunes. « La jeunesse de l’Adp-Mali pour sa part a terminé avec sa réflexion pour le positionnement du parti en 2018. Elle a jeté son dévolu sur Aliou Boubacar Diallo comme candidat à la prochaine élection présidentielle », a conclu M. Bah. « Nous vous répondrons les 10 et 11 mars lors de la Conférence nationale du parti à Nioro du Sahel », déclaré l’honorable Amadou Thiam, président du parti. Selon lui, Aliou Boubacar Diallo a l’étoffe nécessaire pour diriger le Mali. C’est un homme de vision. Pour répondre à cette sollicitation des militants, l’homme d’affaires, Aliou Boubacar Diallo, fondateur et président d’honneur de l’Adp-Maliba, s’apprête à annoncer officiellement sa candidature à l’élection présidentielle de juillet, lors de cette Conférence à Nioro du sahel. L’Adp-Maliba est un jeune parti qui a vu le jour au lendemain du coup d’Etat de Mars 2012. Il est composé de jeunes soucieux du développement du Mali qui se voient dans l’obligation de lutter, afin d’atténuer les souffrances des populations. Deuxième force politique de l’opposition, l’Adp-Maliba a 9 députés, 8 maires et près de 300 conseillers communaux. En août 2016, l’Adp-Maliba a définitivement claqué la porte de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP). Et créé, le 31 octobre 2016, un nouveau groupe parlementaire avec la Sadi. Il entame ainsi une période décisive… Mohamed Sylla Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here