Application mobile E-Conseil : Vers le conseil des ministres sans papier

21
Avec cette plateforme, chaque membre du gouvernement pourra désormais participer au conseil des ministres partout où il se trouve Le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, dans sa vision de moderniser notre administration, a initié un vaste chantier de dématérialisation des procédures administratives. A cet effet, le département en charge de l’Economie numérique, à travers l’Agence des technologies, de l’information et de la communication (AGETIC), a jugé nécessaire de développer des ressources électroniques pour effectuer les opérations de traitement, d’échange et de stockage d’informations réalisées jusque-là par l’intermédiaire de supports papiers. C’est dans ce cadre que vient d’être mise au point une application mobile permettant la tenue du conseil des ministres sans papier ou «E-Conseil». Cette dématérialisation n’a pas d’effet sur le contenu des dossiers et informations à traiter par les ministres mais uniquement sur la nature du support utilisé qui devient ainsi numérique et digital. Il faut dire ici que le projet «conseil des ministres sans papier» est une initiative du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta. Tous les gouvernements qui se sont succédés, ont tenté de le mettre en place, mais sans succès. Cependant avec l’arrivée de Soumeylou Boubèye Maïga à la tête du gouvernement, l’AGETIC a été à nouveau saisie pour mettre en place la plateforme E-Conseil, et cette fois-ci a été la bonne. Le projet a été porté par le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, et les résultats auxquels il a abouti sont sans commentaire d’autant que la nouvelle application est un produit «made in Mali», élaboré sans apport extérieur par les ingénieurs experts de l’AGETIC. La vision du gouvernement en ce sens consiste à faciliter la collaboration entre les ministres et leurs proches collaborateurs, à permettre la réalisation d’économies substantielles sur le nombre de cartouches et de papiers utilisés pour la tenue d’un Conseil des ministres. Il s’agit aussi d’accélérer le traitement des dossiers et de sécuriser les échanges de données, tout en réduisant le coût de l’électricité et des équipements. Véritable tableau de bord garantitssant l’accessibilité, la sécurité et la confidentialité, la nouvelle application autorise le traitement de l’information en temps réél ainsi que sa disponibilité sur le long terme. Elle est un moyen pour la planification des réunions hebdomadaires et l’initialisation des dossiers par les différents services ministériels. Le nouveau produit est aussi un véritable outil pour l’archivage des documents. Prouesse technologique, il va permettre aux ministres d’échanger efficacement en prélude au Conseil. Avec la plateforme, chaque membre du gouvernement pourra désormais participer au conseil partout où il se trouve et le gouvernement va, lui, pouvoir prendre les meilleures décisions pour mieux répondre aux besoins et aspirations de nos populations. L’un des défis de l’AGETIC est de mettre en place des solutions de systèmes d’information qui permettent, d’abord, de garder l’information, de l’avoir à temps réel. Cette application participe à la réduction des dépenses et apporte de l’efficacité dans le travail gouvernemental. A ce jour, trois étapes ont été déjà franchies. Il s’agit des modules de gestion des réunions, des modules des mesures individuelles et de celles de partage de documents électroniques. Le département en charge de l’Economie numérique, à travers son service technique, l’AGETIC, entend aussi mettre une version locale au niveau de la Primature pour la gestion des conseils de cabinet. Mais aussi au niveau de chaque ministère pour la gestion des conseils de cabinet. Lorsqu’elle sera par la suite vulgarisée, l’application permettra aux agents de l’Etat de gagner plus de temps dans le cadre de la recherche de documents et aux citoyens de s’exprimer et de s’impliquer davantage dans la vie de la nation et cela, sans se déplacer. Pour tout dire, cette dématérialisation entamée par les plus hautes autorités de notre pays va concerner toutes les tâches, procédures, démarches et opérations impliquant l’administration et ses relations. Il s’agit notamment, des collectivités territoriales décentralisées, établissements publics, organismes publics et usagers. Babba B. Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here