Fraude de l’électricité au Mali : Des milliardaires voleurs : Ils volent l’électricité, en complicité avec des agents de la société EDM

45
L’Energie du Mali traverse mille et une difficulté pour la bonne distribution de l’électricité dans le pays, particulièrement à Bamako, où les charges sont nombreuses et onéreuses. Surtout en cette période de canicule. Le Mali, à travers l’EDM, achète de l’électricité avec les voisins de la Cote d’Ivoire, de la Mauritanie, de l’OMVS, en plus de la production nationale, pour satisfaire les citoyens. Malgré ces efforts, l’offre est bien inférieure à la demande. En plus, l’EDM-sa ne fait pas de bénéfices parce qu’elle vend l’électricité en deçà de son coût de revient. Le gap financier est toujours bouché par l’Etat. S’y ajoutent certaines pratiques de mauvaise gestion et de fraudes à grande échelle, lesquelles sont en train d’être combattues par la direction de la société. En effet, plusieurs audits sont engagés par le directeur général d’EDM-sa, Dramane Coulibaly pour clarifier des situations de gestion. Ils sont en cours et crée une grande panique au sein de l’entreprise pour la simple et bonne raison que le DG a bien averti qu’il sévira à la suite des rapports d’audit. En attendant, il a engagé un contrôle, suite à la baisse subite de rendement au niveau de la direction commerciale et clientèle d’EDM-sa. Le résultat est sans appel : des milliardaires, notamment des entreprises, volent l’électricité, en complicité avec des agents de la société. Immédiatement, le DG Dramane Coulibaly a porté plainte au pôle économique. La première tête tombée s’appelle Sékou Moctar Thiero, électro-mécanicien, chargé de la facturation des clients moyenne tension. Il est déjà inculpé et séjourne en prison. Il travaillait au sein de la direction commerciale et clientèle. Il semble qu’il est le cerveau qui tripatouille les chiffres dans l’ordinateur, avec des complicités internes qu’il hésite à dénoncer pour l’instant. L’enquête s’est poursuivie et le manque à gagner pour l’EDM se chiffre autour de 1,2 milliard de nos francs. La chute de rendement fut remarquable à Koutiala. Les investigations ont démontré qu’il y’a eu des annulations de factures et des reprises à des montants inférieurs chez certains clients, notamment à Koutiala. Il s’agit des huileries Fantamady Keita, Aboubacar Ouattara, AdamaDembelé et SOMATRAF sarl. Par exemple, la facture du mois de novembre 2017 de cette dernière entreprise citée faisait 11 817 809 FCFA. Elle fut annulée dans la base et ramenée par Sékou Moctar Thiero à 8 280 625 FCFA. Ce n’est pas tout. Les investigations ont permis également de découvrir des modifications d’index qui ont pour conséquence de sous facturer ces abonnés dans les mêmes conditions. Au moment où nous mettions sous presse, il nous est revenu que les enquêtes en cours ont également épinglé les sociétés suivantes : SOMAF sarl, Idrissa Ouattara (Usine Djena), Usine aliment bétail, Usine EMDD, usine de production Mamoutou Traoré, huilerie MIMA (Badjenebou), Usine aliment bétail de SNF, Adama Dembelé et Usine aliment bétail Sidiki K. Des enquêtes sont en cours à Bamako, Sikasso, Ségou…Nous allons suivre les résultats de celles-ci. Ce qu’il faut savoir, ce que ce sont des multimillionnaires, voire des milliardaires qui volent l’électricité au Mali. Ce n’est point le citoyen de Banconi, Sirakoro, Ménaka, Kita, Grand marché de Bamako qui sont les champions de cette pratique, mais ces prétendus argentiers du pays. De bonne source, ces richards ont voulu étouffer l’affaire, en déposant des montants au Pôle économique, mais le juge en charge du dossier a demandé que ces montants soient versés dans les guichets d’EDM, comme acompte, en attendant d’évaluer le préjudice réel et d’organiser un procès en bonne et due forme. Celui-ci, aura lieu ce jeudi 8 mars, nous a-t-on confié. En tout cas, il sera ouvert. La suite, on le saura. A suivre El Hadj ChahanaTakiou Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here