Le Tramadol ; La jeunesse a-t-elle conscience de ses méfaits ?

78
De nos jours, la jeunesse malienne s’adonne à la consommation abusive de certains produits dangereux parmi lesquels le « Tramadol ». Sans doute une préoccupation, mais cette jeunesse est-elle consciente de ses méfaits. Plus d’un jeune au Mali, de quinze ans et plus, avec des conduites inaccoutumées et baroques, passant littéralement au travers de la raison. On ne peut pas se le cacher, cette galopante dégradation des mœurs et de l’environnement, nul ne peut se voiler la face, tant l’heure est grave, tant la jeunesse est agonisante. Une jeunesse inconsciente du danger que peut causer la pilule « Tramadol ». En effet, nous constatons un peu partout à Bamako, même dans certaines contrées telles que les villages ou fractions, des jeunes se livrant à la consommation de produits comme le Tramadol. Pourquoi consomment-ils le Tramadol ? Que sert ce médicament ? A en croire nos sources, le Tramadol est un produit dangereux lié à la consommation abusive par suite de formation d’une dépendance psychique ou même d’une dépendance physique. Il modifie la réaction psychique du patient, c’est un hydrochloride, un antalgique central. C’est aussi un excitant, un aphrodisiaque ou un stimulant sexuel, un antidouleur qui donne une impression aveugle d’affronter le mal sans le craindre. En effet, le médicament est en surdose, car il renferme de 200 à 250 milligrammes par pilule. Et c’est cela que fait face la jeunesse du Mali et celle de l’Afrique en général. Avaler, dire des choses contraires à la raison, faire des choses anxieuses allant jusqu’à perdre la raison. L’hypothèse que nous pourrions évoquer ou la problématique que nous pourrions poser, serait : le chômage est-elle la cause de cette dégradation galopante des mœurs juvéniles ? C’est une problématique qui peut avoir ses raisons, dans la mesure où nous constatons que la jeunesse est aujourd’hui laissée à elle-même. Le taux de chômage est extrêmement galopant, la jeunesse s’adonne donc à des actes ou à des pratiques désagréables, à passer la journée à boire le thé. La jeunesse du Mali et celle de toute l’Afrique entière surmontera-elle toutes ses nuances ou tous ses obstacles auxquels elle est confrontée ? Moriba DIAWARA, Stagiaire Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here