Processus électoral 2018 : En vue de mieux aborder les rendez-vous électoraux

26
Le samedi 03 mars dernier, Mamadou Oumar Sidibé, président du PRVM Fasoko a présidé la cérémonie de lancement de la Coalition pour le Renouveau Politique (CRP). C’était à la Maison de la Presse en présence de certains partis et associations politiques maliens. C’est dans le souci d’une refondation démocratique des valeurs profondes du Mali que le parti PRVM Fasoko a tendu la main aux partis politiques et associations politiques afin que la situation constitutionnelle de la démocratie malienne soit rigide. Selon le président Sidibé, le Mali traverse l’une des plus graves crises multidimensionnelles depuis sa création, qui menace même son existence. Une situation qui exige une cohésion et une solidarité sans faille où tous les maliens doivent participer à la construction du pays. Il précise qu’à travers les Républiques que le Mali a connues, la vacuité du système politique qui empêche la majorité des idées de s’exprimer, au motif qu’elles fragilisent les appareils, les partis traditionnels, les intérêts acquis qui ne poursuivent plus l’intérêt général mais leur propre intérêt, qui a transformé la vie des concitoyens en simple décor de leur propre théâtre d’ombres. Il ajoutera aussi qu’il a pu mesurer depuis la création du parti PRVM Fasoko, ce qu’il en coûte de refuser les règles obsolètes et claniques d’un système politique qui est devenu le principal obstacle à la transformation du pays. « C’est cette refondation démocratique à laquelle je crois. Celle par laquelle au Mali et en Afrique, nous mènerons ensemble notre propre refondation plutôt que de la subir. C’est cette refondation démocratique de restauration des valeurs profondes du Mali que nous avons préparé depuis la création du PRVM Fasoko. C’est cette refondation démocratique que nous allons construire ensemble. » Dira-t-il au cours de son discours. A l’en croire, « cette coalition fut suscitée par l’élection du président de la République en 2013, transformé en désespoir voire en désillusion après plus de 4 ans de mauvaise gouvernance et de pilotage à vue. Selon le président Sidibé, la restauration de l’espoir passe par une alternance en 2018 et pour cela, il faudra sortir des luttes d’egos et de calculs d’intérêts personnels ». Aissétou Cissé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here