Gestion du football malien : Attention, le Conor veut s’éterniser aux affaires

21
La déclaration de la présidente du Comité de normalisation (Conor) de la Fédération malienne de football, Mme Daou Fatoumata Guindo, le week-end dernier, a surpris beaucoup de gens. A l’entendre, nous avons l’impression que cette dame et son équipe ne sont pas prêtes à quitter les affaires. Alors que le délai de la Fifa et de la Caf pour régler définitivement cette crise est fixé pour le 30 avril prochain. Malheureusement, le Comité de normalisation est en train de tout faire pour gagner du temps, en oubliant l’essentiel. Depuis quelques jours, la présidente du Conor ne parle que le démarrage du championnat national Ligue 1. Elle ne sait même pas avec quel nombre de clubs. Tantôt, elle parle de 16 clubs, tantôt de 20. Cela avec quel financement ? En tout cas, la Société Orange-Mali, en tant que sponsor officiel, n’est pas prête à débourser un franc pour le Conor afin de financer le championnat. La raison est très simple : il n’y a pas de contrat entre Orange-Mali et le Comité de normalisation et on sait que le championnat de la saison 2016-2017 n’a pas pu se terminer alors que le sponsor avait respecté ses engagements. C’est dire que l’organisation du championnat par le Conor est un faux débat. Mme Daou Fatoumata Guindo sait bel et bien que cela n’est pas de son ressort. Elle doit maintenant se rendre à Ségou et Kayes pour gérer les différents problèmes au niveau des districts. Et convoquer le plus rapidement possible l’Assemblée générale élective afin de mettre en place un nouveau Comité exécutif de la Fédération malienne de football. Malheureusement aussi, le Conor s’est contenté d’une simple rencontre à Bamako au lieu d’aller au front pour mieux comprendre la situation. En tout cas, le souhait de la Fifa n’est autre que d’organiser les élections transparentes et crédibles. Et le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé, est aussi catégorique sur ce sujet. Il s’agit de faire tout pour que l’élection du nouveau bureau fédéral puisse se tenir dans le délai. Ce qui n’est, apparemment, de l’avis des membres du Conor puisque la présidente prend goût à l’argent de la Fifa. En effet, chaque mois, l’instance dirigeante du football mondial débourse 25 millions de Fcfa pour la gestion du Conor. Selon nos informations, Mme Daou Fatoumata Guindo et ses membres sont très bien traités. Alors, qui va goûter au miel pour ne pas le déclarer doux ! A.B. HAÏDARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here