1er congrès de la Communauté Noire Kel Tamasheq « Kel Ashishq »: Apporter sa contribution à l’édification d’un Mali de paix

19
Le centre islamique d’Hamdallaye a servi de cadre, les 9, 10 et 11 mars 2018, aux assises du premier congrès de la Communauté noir Kel Tamasheq Kel Ashishq. Ils avaient comme invité d’honneur, Me Harouna Toureh non moins porte parole de la plate forme. Le président de l’association Kel Tamasheq noire, Almamoune Ag Almoustapha, a remercié tous ceux qui ont effectué le déplacement pour honorer de leur présence aux présentes assises. Après l’organisation de la conférence internationale à la maison de la presse de Bamako les 22, 23 et 24 décembre 2016 et après avoir obtenu notre récépissé, dit Almamoune Ag Almoustapha, nous voilà en congrès dans le double but de : dans un premier temps, de mettre en place notre structure dirigeante et les textes devant régir la vie de notre communauté. Et dans un second temps, se doter d’une feuille de route des activités à mener bien en adéquation avec les exigences de l’émancipation et du développement. En somme, dit-il, il s’agit pour nous de déterminer les stratégies appropriées pour la promotion de la culture de la paix, du développement et des droits humains des communautés noires Kel tamasheq et pour une participation inclusive à la résolution définitive de la crise Malienne. «Votre présence pour plancher sur ce sujet, nous témoigne éloquemment le grand intérêt que vous portez à notre communauté à ses préoccupations et à son devenir», a déclaré le président Almamoune Ag Almoustapha à l’endroit des congressistes. En revanche, le président Almamoune Ag Almoustapha, a demandé à ses camarades d’être assidus aux travaux et de dégager des recommandations conséquentes allant dans le sens de la réconciliation de la cohésion sociale et du vivre ensemble prônés par les autorités. «J’ose croire que ce rendez vous du donner et du recevoir serait le point de départ de notre satisfecit général. Ensemble nous devons faire des kel tamasheq noirs une communauté qui compte», a conclu le président. L’invité d’honneur des assises, Me Harouna Toureh, de dire que : « la communauté Kel Tamasheq pour ceux qui ne savent pas, est une très, très grande communauté. Elle est implantée sur plusieurs territoires de l’Afrique. Et celle qui se réunit aujourd’hui concerne principalement la communauté Kel tamasheq noire du Mali. Ces objectifs ont été avancés. Il s’agit pour elle de chercher les voies par lesquelles elle peut apporter sa contribution à l’édification d’un Mali nouveau, un Mali de paix, un Mali de la tranquillité, un Mali de partage, un Mali d’écoute. Ce que nous attendons de ce congrès, c’est un congrès d’unification, un congrès d’unité vers le Mali, et uniquement vers le Mali. Je voudrais dire qu’il faut éviter de voir ces assemblées et réunions des communautés comme un repli sur soi, comme une recherche d’identité ; qu’il faut plutôt les considérées comme des formes de contribution à la diversité, à la recherche d’une culture plus riche, plus humaine. Ce qui fait la force du Mali. Il y a quelque temps, les Soninké se sont réunis. Avant eux, d’autres communautés se sont réunis. Vous avez le suivi le congrès d’Irganda qui réunissait la communauté Songhaï et ses alliés.» La contribution de cette communauté pour la sortie de crise, dit-il, c’est une contribution à travers ses valeurs. Plusieurs thèmes ont été débattus par les participants. L’on note « historique communauté noire Kel Tamasheq, quel avenir?, environnement social et sécurité, droits et protection des minorités et communauté vulnérables (cas des noirs Kel Tamasheq), etc. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here