Retard dans le payement des salaires: les impayés, le souffre-douleur d’Ozone Mali

20
Les travailleurs de la société Ozone Mali ont décidé de mettre un terme à leur mouvement de grève de 72 heures déclenché, le lundi dernier, suite au retard de payement de salaire du mois de février. La décision de suspension de la grève a été prise par l’assemblée générale d’information tenue, hier mardi,consécutive à la promesse de la société de verser tous les salaires dans un bref délai. Impatients d’attendre leur salaire du mois de février, les agents de la société Ozone Mali ont décidé de décréter un mouvement de grève de plusieurs jours jusqu’au paiement intégral de leur rémunération. Le secrétaire général du syndicat des travailleurs d’Ozone Mali, Abdramane SANOGO, joint par nos soins, nous a confié hier que la grève sera écourtée. Selon lui, les responsables d’Ozone-Mali ont pris l’engagement de verser les salaires, à travers les sociétés de placement, dans un bref délai. Au même moment, hier, a soutenu M. SANOGO, certains agents avaient confirmé avoir reçu leur salaire. « Nous avons tenu une assemblée générale ce matin (Ndlr hier mardi) à l’issue de laquelle nous avons décidé d’arrêter la grève. Nous allons observer la situation et de veiller à ce que les responsables respectent leur promesse. Sinon, il était prévu de faire un sit-in dans la cour d’Ozone-Mali pour réclamer nos salaires », a expliqué le syndicaliste, avant de préciser dès hier matin tous les agents ont été informés de la reprise du travail. À la direction générale d’Ozone-Mali, les responsables n’ont pas apprécié ce mouvement de grève des travailleurs qu’ils jugent trop spontané. Selon le conseiller technique, Adama KONE, les travailleurs ont abusé de leur droit de grève. En matière de payement de salaire, la loi est claire et précise, nous a-t-il expliqué. Elle donne un délai de grâce aux entreprises qui peut aller jusqu’au 5 du mois pour payer les salaires, a expliqué le conseiller. « On n’a pas dépassé le 5 du mois, ils sont partis en grève. La loi reste la loi. C’est après le 5 du mois qu’ils pouvaient interpeller l’administration sur le payement de leur salaire », estime M. KONE. Le fond de ce problème, nous confirment le syndicaliste et le conseiller technique, est le non payement des factures d’Ozone Mali par l’État, à travers la mairie du District, qui s’élèvent à plus de 14 milliards de FCFA. Selon M. SANOGO, si l’État tient à cette convention, il doit s’y impliquer afin qu’Ozone Mali rentre dans ses droits. « Je sens que l’Ozone Mali a de gros soucisfinanciers, à cause des factures impayées. Les agents ont peu d’instruments de travail. Même les carburants pour les véhicules commencent à prendre du retard et bien d’autres problèmes », a déclaré le syndicaliste, avant d’ajouter que cette situation ne peut pas perdurer. Néanmoins, M. SANOGO ne veut pas que le payement de leur salaire soit lié à ces factures impayées. Mais pour autant, précise M. KONE, c’est avec l’argent de la convention que les travailleurs doivent être payés. Selon lui, si le payement de ces factures traine, tout naturellement le versement des salaires par conséquent peut souvent prendre du retard. Tous les problèmes financiers de la société Ozone Mali sont dus au non-payement des factures, a-t-il martelé, tout soulignant que cette situation rend la société vulnérable. Par Sikou BAH Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here